Lacanau: Déjà quatre évacuations de baigneurs à cause de phoques depuis le début de l'été

SECURITE Le phoque s'approche facilement des hommes, mais il est porteur de germes et peut mordre...

Elsa Provenzano
— 
Illustration d'un phoque.
Illustration d'un phoque. — Christoph Schmidt/AP/SIPA

Depuis le début de la saison estivale, les zones surveillées des deux principales plages de Lacanau ont déjà été fermées à la baignade quatre fois dont une fois pendant plus de 2 h 30, en raison de la présence d'un phoque.

Trois phoques identifiés sur le littoral girondin

Au total trois phoques ont été repérés sur les côtes girondines ces derniers mois. Après avoir passé l’hiver dans le Bassin d’Arcachon, ils s’aventurent maintenant vers Hourtin, Lacanau, Montalivet etc. En juin, la préfecture a lancé une campagne de prévention auprès des baigneurs, afin de les inciter à ne pas toucher cet animal protégé, devenu très familier avec l’homme.

Le phoque venu rendre des visites aux baigneurs de Lacanau a 1 an et demi et il mesure à présent 1,80 m pour plus de 100 kilos. « Le danger, ce sont les lésions occasionnées par les morsures car ces animaux sont porteurs de germes, appelés des mycoplasmes et qui peuvent provoquer la gangrène », explique Guillaume Christ, chef du poste de secours de Lacanau. Si le phoque est aperçu à proximité de la zone de baignade, les sauveteurs diffusent un message sur la plage mettant en garde les vacanciers. Mais si l’animal se glisse dans la zone de baignade, celle-ci doit être obligatoirement fermée.

Toujours une attraction

La difficulté, c’est que l’animal n’effraie pas du tout les vacanciers. « Quand il s’échoue, il y a des centaines de personnes qui s’approchent. Ce n’est pas commun d’en voir, alors c’est attractif pour tout le monde », précise Guillaume Christ, rappelant que la verbalisation des baigneurs est possible, même si elle n’a pas encore été nécessaire à Lacanau, pour l’instant.

Selon nos confrères de France 3 Aquitaine, ce week-end, six personnes ont été agressées par un phoque sur la plage de Montalivet. La plus grande prudence reste donc de mise.