Noyades en Gironde: Attention aux baïnes!

SÉCURITÉ Chaque été plusieurs baigneurs se font piéger par ce courant très fort qui les emmène au large...

Mickaël Bosredon
— 
Le littoral girondin, à Soulac, en juin 2015
Le littoral girondin, à Soulac, en juin 2015 — M.BOSREDON

Un jeune de 19 ans est mort noyé dimanche à La Teste-de-Buch, sur le bassin d’Arcachon (Gironde). Il se baignait au niveau du wharf de la Salie avec un ami lorsqu’il a été emporté par une vague. Un nouvel accident qui repose la question de la sécurité sur le littoral girondin, où chaque année on déplore plusieurs morts par noyade durant la période estivale, souvent dus à l’effet des baïnes. Douze personnes sont ainsi décédées en 2012, et huit en 2013, entre juin et début septembre.

Comme chaque été, un important dispositif de secours et de surveillance est déployé en Gironde pour sécuriser les plages et la baignade. Quelque 56 postes de secours sont ainsi répartis le long du littoral et des lacs, et 56 MNS-CRS sont déployés sur neuf communes : Soulac, Grayan et l’Hôpital, Naujac, Carcans, Hourtin, Lacanau, Le Porge, Lège Cap-Ferret et La teste-de-Buch. Ils viennent compléter les 307 nageurs sauveteurs portant à 363 le nombre de nageurs-sauveteurs.

Deux hélicoptères sont par ailleurs pré-positionnés au nord et au sud du littoral girondin pour une intervention rapide : Dragon 33 (Sécurité Civile) à la base du Huga (Lacanau) jusqu’au 6 septembre, et Ecu 33 (Gendarmerie) à Cazaux du 11 juillet au 17 août.

La baïne, un phénomène très présent sur le littoral girondin

Parralèlement, 100.000 plaquettes informant des dangers des baïnes seront distribuées dans les communes concernées, et seront disponibles dans les postes de secours. Elles sont aussi téléchargeables sur le site www.gironde.gouv.fr.

Le phénomène des baïnes, très présent sur le littoral girondin, est dans la plupart des cas à l’origine des noyades mortelles. La baïne, qui signifie bassine ou cuvette d’eau, est un mouvement d’eau créé par les marées.


schéma expliquant le phénomène des baïnes - NO CREDIT


Elle se forme à marée basse, et constitue une cuvette très attirante pour le baigneur puisque l’eau est en apparence calme. Mais à marée haute, lorsque les vagues passent par-dessus le banc de sable, la cuvette se remplit d’eau. Le niveau de celle-ci devient plus élevé que celui de l’océan et la baïne va se vider en donnant naissance à un courant.

Mieux vaut se laisser porter vers le large, que lutter contre le courant

Il est alors très difficile de lutter contre la vitesse de ce courant, qui peut entraîner le baigneur jusqu’à 300 mètres vers le large. Les phénomènes de noyades sont souvent dus à l’épuisement du baigneur qui tente de lutter contre ce courant très fort, car même un excellent nageur n’y peut rien. Il est donc conseillé de se laisser emporter, de se faire repérer, et de profiter d’un moment où le courant faiblit pour sortir de la zone de la baïne.

La préfecture rappelle toutefois que le meilleur moyen d’éviter de se retrouver emporté est de bien se renseigner sur leur emplacement, et de se baigner dans les zones surveillées. Et surtout de ne pas rester dans la cuvette lorsque le niveau de l’océan est en train de monter.