Canicule en Gironde: Une journée sous un soleil de plomb à Arcachon et Bordeaux

METEO Au bord de la plage, en terrasse ou dans une voiture climatisée, on a cherché le meilleur endroit pour supporter la chaleur…

Marc Nouaux et Mickaël Bosredon

— 

Les parasols pour protéger les plagistes un jour de canicule à Arcachon, le 30 juin 2015. Lancer le diaporama
Les parasols pour protéger les plagistes un jour de canicule à Arcachon, le 30 juin 2015. — M. Nouaux / 20 Minutes

« Jour de canicule, il n’y a pas un rat ! » Brigitte, vendeuse de glace et de crêpes au bord de la jetée d’Eyrac au « Petit Mauresque », à Arcachon, avait son stand à peine ouvert, alors qu’il était 14 h et que le soleil surchauffait. « Aujourd’hui, ce n’est pas la peine que j’ouvre davantage ma vitrine car d’ici à 16 h, je vais faire 10 euros maximum et mes machines sont en danger avec cette chaleur. »

Les parasols pour protéger les plagistes un jour de canicule à Arcachon, le 30 juin 2015. - M. Nouaux/20 Minutes

Effectivement, sur la plage, où le sable brûle les pieds, la foule ne s’est pas bousculée au pic du soleil. Ce sont plutôt des jeunes qui sont venus s’aventurer et les rares enfants ont été bien protégés sous des parasols. Quelques aventuriers se sont risqués à venir sans ou l’ont oublié. « On le regrette maintenant », souffle Cécile, venue de Pessac se rafraîchir dans l’eau du Bassin avec ses deux amis.

Plage du front de mer à Arcachon, jour de canicule, le 30 juin 2015. - M. Nouaux/20 Minutes

« On coupe les fours car c’est intenable à l’intérieur »

Benjamin, serveur dans un snack-bar sur le front de mer, reconnaît que le milieu de journée n’est pas propice pour les terrasses. « Les gens cherchent l’eau ou l’ombre. On a surtout eu du monde pour le petit déjeuner et il y en aura le soir, très tard, puisque les clients n’arriveront vraiment qu’autour de 22h et jusqu’à 1h ou 2h. Habituellement, on fait du service continu pour tous les produits mais là, à partir de 14-15h et jusqu’au soir, on coupe les fours et on ne sert que du frais car c’est intenable à l’intérieur. »

A Arcachon, jour de canicule, le marchand de glaces et de crêpes laisse ses stores baissés en milieu de journée. - M. Nouaux/20 Minutes

La journée de canicule exceptionnelle s’est aussi bien fait ressentir à Bordeaux, où c’est seulement la deuxième fois, depuis 1920, que la barre des 40 °C a été franchie. Pour ceux qui travaillaient, et notamment qui devaient emprunter la voiture, cela a été très compliqué.

« C’est dans la voiture que j’arrivais à me rafraîchir »

« J’ai enchaîné les rendez-vous depuis la matinée, pour prospecter les gens dans les rues à Saint-Médard-en-Jalles, et ça a été très difficile, confirme Romain, commercial pour Orange à Bordeaux. A 13 h, la température en plein soleil affichait 46 °C. Cela fait dix ans que j’habite Bordeaux, et je n’avais encore jamais vécu une telle chaleur, c’est la première fois que c’est aussi violent. Dehors, j’étais en plein cagnard, finalement c’est dans la voiture entre deux rendez-vous que j’arrivais à me rafraîchir un peu grâce à la clim. »

Audrey, bordelaise qui vit à Sao Paulo, au Brésil, rentrait dans sa famille ce mardi. « Il fait très chaud, c’est sûr, mais ce n’est pas écrasant par rapport à ce que l’on peut vivre au Brésil. Ici, il subsiste une petite brise qui rend l’atmosphère supportable, ce qui n’est pas le cas à Sao Paulo où l’on est vraiment écrasé par la chaleur et la pollution qui rendent l’air irrespirable. »

Une terrasse bordelaise, jour de canicule, le 30 juin 2015. - M. Bosredon/20 Minutes

Dans le centre de Bordeaux, à l’heure de la pause déjeuner, les terrasses étaient loin d’afficher complet. Et il y avait autant de monde dans les salles rafraîchies des établissements qu’à l’extérieur. « Beaucoup de personnes ont certainement opté pour un sandwich ou une salade à consommer à l’ombre des arbres sur les quais, et plus certainement dans les bureaux climatisés », témoigne un restaurateur.

Enfant pataugeant sur le miroir d’eau à Bordeaux, jour de canicule, le 30 juin 2015. - M. Bosredon/20 Minutes

 

Le miroir d’eau, célèbre équipement de Bordeaux situé en face de la place de la Bourse, a lui, fait le bonheur des petits, qui s’en sont servis de pataugeoire dès midi et tout le reste de la journée.

 

Le miroir d’eau de Bordeaux, jour de canicule, le 30 juin 2015. - M. Bosredon/20 Minutes