Tramway cours de l'Intendance à Bordeaux
Tramway cours de l'Intendance à Bordeaux — M.BOSREDON/20MINUTES

TRANSPORTS

Bordeaux: «Il faut donner toute sa place à la marche dans les déplacements quotidiens»

Le Forum Vies Mobiles a mené une expérience incitant les usagers des transports en commun de Bordeaux à privilégier la marche pour les courts trajets. 20Minutes dévoile les résultats en avant-première…

Le Forum Vies Mobiles a expérimenté en septembre dernier l’opération « Marche à suivre » à Bordeaux. Les résultats de cette enquête seront communiqués ce mercredi. 20Minutes les publie en exclusivité.

« Lancé en partenariat avec Kéolis et l’A-Urba, cette opération visait à étudier dans quelles conditions la marche peut être un mode de déplacement pertinent à l’échelle locale, en complément des transports collectifs. » La portion de tramway entre les stations Hôtel de Ville, Mériadeck et Gambetta a servi de terrain expérimental pour proposer aux usagers se rendant à Mériadeck une marche de moins de dix minutes comme alternative à un trajet en tramway de seulement deux stations. Il faut en effet savoir que chaque jour, 3.700 voyageurs prennent le tramway uniquement pour relier les stations Hôtel de Ville et Mériadeck, soit 28 % de l’ensemble des usagers présents dans la rame entre ces deux stations. « Ils participent assurément à la congestion du tramway en heures de pointe » note le forum Vies Mobiles.

Parmi ceux qui ont tenté l'expérience, neuf sur dix la juge convaincante

Résultat de l’enquête : sept personnes sur dix se déclarent prêtes à marcher si le parcours est aussi rapide qu’en tramway, et l’opération « Marche à suivre » a permis d’en faire descendre 20 %, et donc de réduire la fréquentation en heures de pointe. Parmi ceux qui ont tenté l’expérience, neuf sur dix l’ont jugée convaincante et pensent la réitérer.

« La marche est une offre de transport à part entière et il faut lui donner toute sa place dans les déplacements quotidiens, explique Sylvie Landrieve, directrice de Vies Mobiles. Or, elle n’est pas prise en compte par les politiques publiques, alors que 10 % des voyageurs prennent le tram pour une station, et 20 % pour deux stations. Ce  qui correspond le plus souvent à moins de dix minutes de marche. Parmi ces personnes, il y en a qui, évidemment, sont obligées de prendre le tram : des personnes âgées, d’autres trop chargées ou encore d’autres avec des enfants. Mais une part peut opter pour la marche, et rendre ainsi le trajet en transport en commun moins difficile pour les autres. »

L’objectif de Vies Mobiles est désormais d’améliorer la signalétique et les dispositifs sonores qui incitent les usagers à privilégier la marche.