Agression filmée d'un prof handicapé: Que s'est-il passé?

FAITS DIVERS Un enseignant malentendant a été humilié par des élèves dans un lycée professionnel de Bègles près de Bordeaux...

M.B. avec AFP

— 

L'entrée du lycée Emile-Combes à Bègles
L'entrée du lycée Emile-Combes à Bègles — NICOLAS TUCAT/AFP

Sud-Ouest révèle dans son édition de ce mercredi qu'un professeur malentendant a été frappé, insulté, et filmé par des élèves de sa classe, au lycée professionnel Emile-Combes de Bègles, près de Bordeaux. Ce que l'on sait de l'affaire:

Que s'est-il passé ? Les faits se sont déroulés le 20 mai, en plein cours, lors d'une « sorte de charivari » (chahut) de fin d'année, qui s'est avéré « dégradant » pour l'enseignant. « Un événement grave, des faits lamentables », a commenté à l'AFP le proviseur par intérim, Jean-Jacques Laisné. Le prof a été pris à partie par un groupe d'élèves, qui l'ont entouré, moqué, un peu bousculé et donné de petites tapes sur le cou. Pendant ce temps, un autre au moins, sans doute davantage, filmait la scène avec son téléphone. Selon Sud-Ouest, l'homme aurait essuyé des coups, mais Jean-Jacques Laisné assure qu'il « n'a pas été frappé, on ne peut pas parler de coups, et la plainte ne porte pas là-dessus. »

Qui est la victime ? Il s'agit d'un enseignant stagiaire, d'une trentaine d'années, qui souffre d'un handicap auditif. Il était arrivé en début d'année dans ce lycée. Il est aujourd'hui en arrêt de travail.

Comment l'affaire a-t-elle éclaté ? La vidéo s'est retrouvée sur les réseaux sociaux, et c'est la mère d'un élève qui est tombée dessus par hasard. Elle a alerté la direction de l'établissement dès le lendemain, qui a décidé de ne pas prendre de réaction « à chaud » indique Sud-Ouest, si bien que les élèves concernés ont continué d'être admis en cours.

Agression filmée : Cinq choses à savoir sur le « Happy slapping » contre les profs

Quelle ont été les réactions ? Les enseignants ont été choqués de voir les auteurs des faits, identifiés sur la vidéo, continuer à venir en cours, et ont fait jouer leur droit de retrait. « Les images sont insoutenables » témoigne un enseignant. Finalement, un conseil de discipline s'est réuni en fin de semaine dernière, prononçant l'exclusion définitve de trois élèves, et une exclusion avec sursis pour un quatrième. Lire ici la réaction de l'académie de Bordeaux. La conseillère régionale PS Naïma Charaï a condamné ces actes:

Quelles seront les suites ? Il y aura sans doute des suites pénales, puisque la proviseure-adjointe du lycée a accompagné la victime au commissariat de police pour qu'il dépose plainte.

Quelle est la situation de ce lycée ? Emile-Combes est un lycée d'enseignement professionnel dans les métiers de la logistique, du transport, de la sécurité, du secrétariat et de la maintenance industrielle. Ces faits interviennent dans un climat de forte tension au sein de cet établissement. Le proviseur titulaire est actuellement en arrêt-maladie et le rectorat a confié l'intérim à Jean-Jacques Laisné, proviseur de Victor-Louis à Talence, depuis une quinzaine de jours. Le syndicat de l'enseignement professionnel parle d'un quotidien de violences dans cet établissement. La plupart des cours ont cessé en cette fin juin au lycée, qui accueille des examens, d'autres élèves se trouvant en stage.