Bordeaux: Le gérant de l'épicerie musulmane fait machine arrière

POLEMIQUE Il renonce finalement à instaurer des jours d'ouverture réservés aux femmes et d'autres aux hommes...

Mickaël Bosredon

— 

L'épicerie musulmane est réservée certains jours aux hommes, d'autres aux femmes
L'épicerie musulmane est réservée certains jours aux hommes, d'autres aux femmes — M.BOSREDON

Face à l'ampleur de la polémique, il se rétracte. Jean-Baptiste Michalon, propriétaire du commerce de vêtements, épicerie et librairie, qu'il a repris mi-mai dans le quartier populaire Saint-Michel de Bordeaux, renonce finalement à instaurer des jours d'ouverture réservés aux hommes, d'autres aux femmes. « Nous avions mis cela en place à la demande des soeurs, qui préféraient quand ma femme est derrière le comptoir (...) C'est un magasin où il y a des vêtements » se justifie le gérant.

« Cela s'adressait à un public averti, qui sait que notre pratique de la religion (musulmane) n'autorise pas la mixité. Ce n'est pas une obligation, chacun fait ce qu'il veut », a affirmé le jeune homme, converti à l'islam. Il assure qu'il ne « savait pas que c'était interdit » par la loi.

Alain Juppé a demandé à ce que la justice se saisisse du dossier

Selon l'affichette qui était apposée sur la vitrine, et qui a été enlevée lundi suite à la publication d'un article du journal Sud-Ouest, « les soeurs » étaient invitées à se rendre dans le magasin uniquement les samedis et dimanches, « les frères » durant les autres jours de la semaine.

L'information avait suscité lundi une vague de réactions, de la conseillère régionale PS Naïma Charaï au maire de Bordeaux Alain Juppé en passant par le préfet de la Gironde Pierre Dartout. Ces deux derniers avaient demandé à la justice de se saisir du dossier, estimant cette pratique commerciale « inacceptable. »

Au regard du Code pénal, cette pratique pourrait constituer un délit de discrimination aggravé, et serait passible de cinq ans de prison et 75.000 euros d’amende selon Marik Fetouh, adjoint au maire de Bordeaux chargé de l'égalité et la citoyenneté.