Alzheimer: Le premier établissement spécialisé de la région va ouvrir en 2016 à Mérignac

SANTE Le centre privé proposera 98 places dont une petite dizaine de places d'accueil de jour...

Elsa Provenzano

— 

Les résidents peuvent venir s'installer avec leurs animaux de compagnie.
Les résidents peuvent venir s'installer avec leurs animaux de compagnie. — Jean Pierre Vallorani / Almage.

Ce sera le premier du genre en Aquitaine. C’est une structure spécialisée dans la prise en charge des malades d’Alzheimer, portée par le groupe privé Almage et Les Parentèles et soutenue par la mairie de Mérignac, qui va voir le jour entre octobre et décembre 2016, sur l’ancien site de la clinique des Cèdres dans le quartier de Chemin Long. « La ville s’était engagée notamment auprès des riverains à ce que ce terrain, convoité par des promoteurs, abrite une structure médico-sociale et pas des appartements », précise Jean-Marc Guillemebet, adjoint au Maire délégué aux finances à Mérignac et qui a suivi le dossier lorsqu’il était en charge de l’action sociale.

La structure, baptisée « Les Parentèles de Mérignac » est dédiée uniquement à l’accueil des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés. Le centre, dont les travaux ont été initiés en avril, proposera 98 lits dont une petite dizaine de places d’accueil de jour, le tout sur 500 m2. Le groupe Almage a déjà ouvert cinq autres centres de ce type dans toute la France et se targue de proposer une prise en charge innovante de la maladie.

Les animaux de compagnie autorisés

« Dans les Parentèles, il y a une liberté de déambulation des résidents, elle est même encouragée puisqu’on sait que les patients ont besoin de se mouvoir en permanence. Les portes ne sont fermées que sur l’extérieur, cela diminue le besoin de tambouriner sur les portes », explique Alfred Saillon, psycho-gériatre et fondateur du groupe Almage. L’objectif affiché est de diminuer « les réponses médicamenteuses » aux problématiques liées à la maladie en proposant notamment beaucoup d’activités aux patients.

« Toute la vie est organisée afin de leur permettre de retrouver des sensations et le sourire. Il y a par exemple la possibilité pour eux de s’installer avec leurs animaux de compagnie, lorsque ces derniers sont sociables », précise le médecin. Dans le parc du centre une volière avec des poules sera aussi implantée. « Ceux qui visitent nos structures sont frappés par le calme et la sérénité qui y règnent », assure Alfred Saillon

De l’accueil temporaire pour soulager les conjoints des malades sera également proposé. Six places seront mises en place pour commencer, avec une possibilité de les augmenter, en fonction de la demande.

90 emplois sur le site

Dans l’établissement, il y aura un salarié pour trois résidents et 90 emplois sur le site au total. La formation et le recrutement de ce personnel se feront en lien avec plusieurs structures municipales d’emploi et d’insertion. La ville va aussi travailler en lien avec le groupe Almage pour créer une maison des aidants sur Mérignac.

On ne connaît pas encore les tarifs de cet établissement privé, non subventionné.