Affaire Bettencourt III: La partie civile ne demande aucune réparation

JUSTICE Les avocats de Liliane Bettencourt font seulement acte de leur constitution, sans demander de dommages et intérêts...

Elsa Provenzano

— 

Le tuteur de Liliane Bettencourt Olivier Pelat ( à gauche) et ses deux avocats.AFP PHOTO / JEAN-PIERRE MULLER
Le tuteur de Liliane Bettencourt Olivier Pelat ( à gauche) et ses deux avocats.AFP PHOTO / JEAN-PIERRE MULLER — AFP

Les avocats d’Olivier Pelat, tuteur de Liliane Bettencourt, ont plaidé de façon très brève mardi matin, devant le tribunal correctionnel de Bordeaux. La juge Isabelle Prévost-Déprez comparait pour violation du secret professionnel jusqu’à ce mardi soir. Elle aurait communiqué des informations à des journalistes, entre juillet et septembre 2010, alors qu’elle était chargée d’un supplément d 'information sur le volet abus de faiblesse de l’affaire Bettencourt.

« Dans un dossier comme ça, ça fuit de partout »

Maître Benoît Ducos-Ader a indiqué dans sa plaidoirie que la plainte de Georges Kiejman (l’avocat de la milliardaire à l’époque) était une « initiative personnelle » et parle d’un « véritable cabinet noir » autour de la première fortune de France, à cette époque. « Des gens se rencontraient chez Liliane Bettencourt (De Maistre, Banier, Kiejman) et il se demandait comment éviter l’expertise médicale (demandée par la juge sur la milliardaire) », explique-t-il. « Vous dire que la partie civile est heureuse de voir Isabelle Prévost Desprez sur ce banc ce serait mentir. Elle a déjà un avocat, je vais m’arrêter là. Concernant les fuites, dans un dossier comme ça, ça fuit de partout », explique l’avocat de Liliane Bettencourt. La partie civile a simplement fait acte de sa constitution et ne demande aucun dommage et intérêt.

« Isabelle Prévost Deprez a pris une balle perdue »

Maître Arnaud Dupin, également conseil de Liliane Bettencourt, explique que le tuteur de Liliane Bettencourt peut témoigner du fait qu’elle n’a jamais exprimé la volonté que cette plainte perdure. « A travers cette plainte, Isabelle Prévost Deprez a pris une balle perdue », estime-t-il. Le procureur qui estime pour sa part que la présomption d’innocence a été bafouée à cause de ces fuites dans la presse, va livrer ses réquisitions dans la matinée.