Les Verts et le PS roulent en tandem

©2007 20 minutes

— 

Député de la troisième circonscription (Bègles, Bordeaux VI, Talence, Villenave d'Ornon) depuis 1997, Noël Mamère a peiné pour se représenter cette année. En raison de la règle du non-cumul des mandats, les Verts ont hésité sur l'investiture du député-maire de Bègles, mais ont fini par accepter, au vu de sa notoriété sur la circonscription. En 2002, il avait battu le maire UDF de Talence avec 54,65 % des voix. Une popularité sur laquelle compte sa suppléante socialiste, Naïma Charaï. Loin de la polémique créée par le conseiller général socialiste Gilles Savary - qui « menaçait » il y a quelques semaines de se présenter face au député sortant pour dénoncer le refus des Verts de s'allier au PS pour les municipales -, Naïma Charaï estime qu'être aux côtés de Noël Mamère a une « valeur symbolique ».

Par ailleurs, cette fille d'ouvrier issue de l'immigration veut mener « un combat pour que toutes les couches sociales soient représentées à l'Assemblée ». Un combat qui ne s'annonce pas forcément de tout repos avec la vague bleue annoncée par les sondages. C'est pour cette raison que la rivale UMP de Noël Mamère, Elisabeth Vigné, adjointe au maire de Bordeaux, pense avoir ses chances sur des terres de gauche qu'elle ne connaît pas parfaitement. « Je n'ai aucun complexe, déclare-t-elle, je pense que les électeurs ont besoin d'un renouvellement de la classe politique. Et puis, la vraie politique, c'est de convaincre ceux qui ne sont pas convaincus. »

accord En mai, les Verts ont refusé un accord avec le PS pour les législatives. Ce dernier leur proposait quatorze circonscriptions réservées, contre les vingt et une que demandait le parti écologiste.