Bordeaux: «C’était fabuleux, on part en vacances avec le sourire», apprécie Louis-Benoît Madaule

RUGBY Le vice-capitaine de l’UBB dresse un bilan positif de la saison qui vient de s’achever…

Propos recueillis par Marc Nouaux

— 

Louis-Benoît Madaule, le troisième ligne de l'UBB lors d'un match contre Castres, en octobre 2014.
Louis-Benoît Madaule, le troisième ligne de l'UBB lors d'un match contre Castres, en octobre 2014. — NICOLAS TUCAT / AFP

Capitaine de l’équipe lorsque Matthew Clarkin est absent, Louis-Benoît Madaule (26 ans) est un des leaders de l’UBB. Trois jours après la qualification pour la Champions cup, le troisième ligne dresse un bilan de la meilleure saison de la jeune histoire du club girondin.

Trois jours après, avez-vous conscience d’avoir réalisé une grande performance ?

Avec du recul, on se rend compte que oui, c’est énorme. Sur la dernière action, on était mal embarqué, on a gratté ce ballon et on est allé en touche. Le travail énorme qui a été fait avec le ballon porté avant le drop de Pierre Bernard a permis de remporter ce match et de se qualifier. C’était fabuleux ce finish.

Ce genre de victoire va vous servir pour plus tard ?

J’ai une action en tête, c’est notre première saison en Top 14, contre Brive, où on marque un essai plusieurs minutes après la sirène. Là aussi, ça a été récompensé. Mentalement, on sait que l’on peut aller chercher des victoires à la fin et tant que le coup de sifflet final n’a pas été donné, un match n’est jamais perdu.

Quel bilan tirez-vous de cette saison ?

Je pense que les objectifs sont atteints avec cette qualification pour la Champions cup. On aurait aimé disputer les barrages du top 14 mais il faut se contenter du reste. Avec les hauts et les bas que l’on a connu cette saison, vu le classement auquel on termine et notre dernier match, on part en vacances avec le sourire.

Quelques joueurs dont vous, ainsi que le staff et le club, grandissent d’année en année, c’est une belle histoire [en quatre ans, le club est passé de la Pro D2 à la Champions cup]…

Pourvu que ça continue le plus longtemps possible et que l’on aille chercher des trucs fabuleux ! Mais il faut aussi garder la tête froide et les pieds sur terre. Cette équipe a encore beaucoup à apprendre.

Mesurez-vous le changement d’engouement avec les supporters qui sont de plus en plus présents ?

C’est vrai qu’au retour d’Angleterre, ils étaient beaucoup à nous attendre à l’aéroport mais déjà, quand on était parti à Lyon [le 25 avril], ils étaient là au retour. Ça commence à pousser, j’espère que la bonne affluence [premier public d’Europe cette saison] va se poursuivre car ça nous aide énormément.