Gironde: La préfecture incite les baigneurs à éviter les contacts avec les phoques, cet été

SECURITE Une campagne d'information va être lancée auprès du public, au mois de juin...

E.P. avec AFP

— 

Le 31 octobre 2014, un phoque joue avec des surfeurs à Lacanau
Le 31 octobre 2014, un phoque joue avec des surfeurs à Lacanau —

Depuis quelques mois, plusieurs phoques sont devenus des habitués du littoral Girondin, se laissant approcher de très près et allant jusqu’à jouer avec les surfeurs. Un spécialiste de ces mammifères marins avait déjà rappelé, début avril, que ces contacts n’étaient bon ni pour l’homme, ni pour l’animal. La préfecture de Gironde vient d’annoncer le lancement en juin d’une campagne d’information à destination des baigneurs estivaux pour les sensibiliser aux dangers potentiels des contacts avec les phoques, en nombre croissant sur les plages du département.

Un partenariat avec un observatoire de la Rochelle

La campagne, qui prendra la forme de « fiches d’information » envoyées aux mairies, services de secours et établissements de santé, et affichées dans les offices de tourisme, campings et sur les plages, est organisée en partenariat avec l’observatoire rochelais Pelagis, qui étudie les mammifères marins.

Depuis plusieurs mois, trois phoques ont été repérés dans le bassin d’Arcachon, mais « on suspecte la présence de quelques autres individus, dans les Landes et dans le fond du bassin d’Arcachon », a indiqué Willy Dabin, membre de Pelagis.

Des morsures ont déjà eu lieu

Selon lui, « il y aurait eu une dizaine d’interactions problématiques » avec des humains, à savoir des « morsures avec de faibles lésions ou des déchirements de combinaison » de surfeurs. « Mais ce ne sont pas des agressions : nous sommes en face d’ados joueurs, qui commencent à avoir des comportements sexuels », a-t-il précisé.

Les surfeurs girondins se sont notamment habitués à la présence de deux phoques, qu’ils ont baptisé « You » et « Off ». Ces derniers ont développé un comportement très familier, jouant avec les humains. Les phoques « sont normalement peureux », mais ceux-là « ont été en contacts avec des humains quand ils étaient petits », explique Willy Dabin. Selon lui, ces animaux sont dans une « période transitoire », et devraient rejoindre leurs congénères au large d’ici un an.

Les phoques sont porteurs de germes potentiellement dangereux

Il préconise de se tenir à une distance de 50 mètres des animaux lorsqu’ils sont sur la plage, car sur terre l’animal « peut gagner une dizaine de mètres sur vous assez rapidement ». Lorsqu’un animal est signalé dans l’eau, il recommande aux baigneurs d’en sortir.

Les fiches envoyées aux centres de secours et aux établissements de santé (CHU, SAMU…) détailleront les maladies qui peuvent potentiellement être transmises à l’homme par le phoque et indiqueront comment y faire face, indique la préfecture.

Les mammifères marins peuvent être porteurs de germes qui se transmettent à l’être humain. La plupart des phoques adultes sont notamment porteurs de mycoplasmes, qui peuvent provoquer la gangrène. Et les jeunes peuvent transmettre la brucellose, qui peut causer des complications sévères.

Parallèlement, les touristes qui s’approcheraient trop près des phoques pourront être verbalisés, en vertu d’un arrêté du 1er juillet 2011, car « les phoques restent des animaux protégés », rappelle la préfecture.