Bordeaux: Quand Planus a failli passer à côté de sa carrière pro aux Girondins

FOOTBALL Lors d’une interview donnée à L’Equipe, le défenseur des Girondins a expliqué avoir forcé le destin pour devenir pro…

M.N.

— 

Marc Planus, le défenseur des Girondins lors de la dernière au stade Chaban-Delmas, le 9 mai 2015. /AMEZUGO_1239.01/Credit:Ugo Amez/SIPA/1505111300
Marc Planus, le défenseur des Girondins lors de la dernière au stade Chaban-Delmas, le 9 mai 2015. /AMEZUGO_1239.01/Credit:Ugo Amez/SIPA/1505111300 — SIPA

«Ce milieu est une machine à broyer et j’étais sur le point de l’être à mon tour.» Lors d’une interview donnée à L’Equipe, qui paraît ce mercredi, Marc Planus, le défenseur central des Girondins, qu’il a rejoint en 1989, a expliqué comment il avait failli passer à côté de sa carrière professionnelle.

«La veille du match de la montée contre La Rochelle [avec l’équipe réserve bordelaise], Jean-Louis [Garcia, le coach] distribue les programmes de reprise pour les pros. Il ne me le donne pas. Dès le lendemain, je vais dans son bureau, je vois mon nom avec un point d’interrogation sur un calendrier. Ne sachant pas quoi me dire, il téléphone à Camporo [alors directeur sportif]. Qui me demande de venir le voir. Là, il appelle Elie [Baup, l’entraîneur des pros], en vacances à Bali. Il lui répond, ‘’Bah, t’as qu’à lui dire de venir’’. Un mois et demi après, je signe pro

Blanc l’a convaincu de rester à Bordeaux en 2007

Planus quittera les Girondins à la fin de la saison après treize saisons avec les pros et vingt-six ans de présence au club. Il explique d’ailleurs au cours de son interview avoir été convaincu par Laurent Blanc de rester au club en 2007 alors qu’Auxerre lui faisait la cour. «Il prend une feuille de papier et griffonne Chamakh devant, Micoud en 10, Ramé dans le but… ‘’Regarde: tu fais partie de mon projet. Je vais te construire un bouclier, avec une sentinelle devant et un joueur qui va compenser toutes tes faiblesses à côté de toi, qui va faire jouer l’équipe.’’ Il pouvait me faire grandir.»

Samedi face à Montpellier, le défenseur central, qui rêve d’exotisme (Etats-Unis, Australie…) disputera son 300e et dernier match sous les couleurs de son club de toujours, dans le Nouveau stade.