Bordeaux: Des architectes de toute l'Europe planchent sur la seconde vie de la caserne

URBANISME Les pompiers vont déménager dans une nouvelle caserne, laissant l'actuelle disponible pour de nouveaux usages...

Elsa Provenzano

— 

A Bordeaux, la caserne de pompiers, située rue de la Benauge, rive droite. Lancer le diaporama
A Bordeaux, la caserne de pompiers, située rue de la Benauge, rive droite. — E.Provenzano / 20 Minutes

La caserne des pompiers qui s’élève sur cinq niveaux en débouché du pont de Pierre, rue de la Benauge, sur la rive droite, va subir une transformation de taille dans les années à venir. Le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) va déménager d’ici à 5 ans ou plus afin de pouvoir héberger son centre d’appels et étayer ses effectifs. Reste à imaginer ce que va devenir la caserne, érigée entre 1950 et 1954, après le départ des pompiers.

Le choix final connu le 4 décembre 2015

Pour y parvenir, la Métropole, la ville de Bordeaux, et Bordeaux Euratlantique ont noué un partenariat pour participer à la 13 e édition du concours d’architecture Europan, dont le but est de donner de la visibilité à de jeunes architectes, c’est-à-dire âgés de moins de 40 ans. Une centaine d’entre eux est venus visiter le bâtiment emblématique de la rive droite, le 9 avril dernier. Le 23 octobre, les professionnels qui ont souhaité travailler sur la caserne présenteront leurs propositions. A l’issue, le jury, composé d’architectes européens et d’experts en urbanisme, sélectionnera huit projets. Après une session de rattrapage qui permettra d’en ajouter quelques-uns, la deuxième vague de sélection aura lieu en novembre pour désigner trois projets. On connaîtra la choix final du jury le 4 décembre 2015.

«La caserne a un positionnement géographique unique avec une belle vue sur la rive gauche et les quais Deschamps. C’est à la fois un lien entre les nouveaux quartiers de la rive droite mais aussi un lien entre la rive droite et la rive gauche», s’enthousiasme Jérôme Siri, maire adjoint du quartier de la Bastide, qui conçoit le site comme «le futur phare du quartier». Le site abrite 40 logements de fonction, dont deux sont occupés aujourd’hui.

Penser plusieurs usages pour la caserne

Le bâtiment a été classé monument historique et fait partie du périmètre Unesco. Il y a des escaliers extérieurs et l’installation d’ascenseurs paraît difficile, vu la configuration des lieux. Autant de contraintes dont devront tenir compte les architectes pour envisager sa seconde vie. «Elle a été construite pour un usage unique et cela génère des coûts. Je pense qu’il serait judicieux qu’on puisse changer les usages dans le temps», précise Jérôme Siri.

Dans le cadre du concours Europan qui met l'accent sur l'innovation, les architectes sont très libres, n’ayant par exemple, pas de budget à tenir mais ils n’ont aucun intérêt à présenter un projet «complètement délirant», selon le maire de la Bastide. «Ce sera quelque chose que le quartier n’aurait pas eu sans une vision extérieure. Il y a un besoin de créativité et Europan y répond», ajoute t-il.

Selon les estimations avancées par la ville et la Métropole, le quartier va passer de 16.000 à 30 ou 35.000 habitants en 2030.