Ligue 1 / Rio Mavuba : «Bordeaux doit faire un sans-faute»

FOOTBALL Rio Mavuba, passé par Bordeaux et Lille, est le témoin privilégié de la rencontre entre ses deux clubs de cœur, dimanche…

Laurent Brun

— 

Lille, le 20 aout 2014. Illustration du lillois Rio Mavuba, ici à la lutte avec le portugais Ruben Neves.
Lille, le 20 aout 2014. Illustration du lillois Rio Mavuba, ici à la lutte avec le portugais Ruben Neves. — M.Libert/20 Minutes

Avec près de 430 matches toutes compétitions confondues au compteur, Rio Mavuba, à 31 ans, fait office de vieux taulier de Ligue 1. Un total impressionnant, pour un garçon qui n’a évolué que dans deux clubs en France : Bordeaux, et Lille (en plus d’une pige à Villareal, en Espagne, en 2007-2008).

Le milieu de terrain polyvalent est donc bien  placé pour parler du choc de dimanche
(14 h), entre ses deux formations de cœur, au Stade Pierre-Mauroy. Un duel placé sous le signe de l’émotion, mais disputé sur fond d’enjeux européens, également, puisque les deux équipes, à six journées de la fin, luttent toujours pour les places d’honneur.

Bordeaux dans le viseur

Mais les Aquitains (6e, 54 points), qui se déplacent chez un concurrent direct (8e, 47 points), ont une longueur d’avance. «Les Girondins ont les moyens d’être européens car, mathématiquement, la 6e place du championnat peut-être qualificative, indique Mavuba. Devant eux, il y a cinq équipes qui réalisent un beau championnat. Par conséquent, selon moi, ils ne peuvent s’en sortir qu’en remportant leurs matches; soit en faisant quasiment un sans-faute… Et c’est par la volonté que ça passera, plus, peut-être, que par le reste, précise l’ancien Marine et Blanc. De plus, ils ont l’objectif du nouveau stade, donc ça peut être une motivation supplémentaire. Mais il ne faudrait quand même pas que ça commence ce week-end !»

Pourtant, les joueurs de Willy Sagnol restent à portée de tir. «Je pense que pour gagner du terrain, ça va dépendre de dimanche : si l’on gagne, on revient à quatre points d’eux, et là, ça devient différent, explique-t-il. Mais si l’on concède un nul ou une défaite, là, ça peut plomber nos chances de les rattraper.»

Un match serré, comme d’habitude

Lucide, réaliste, le champion de France 2011 (avec Lille) sait que le dénouement de la rencontre ne tient généralement qu’à peu de choses. « Je crois que ça peut ressembler aux deux matches qu’on a déjà livrés en championnat (victoire bordelaise, 1-0, 15e journée, NDLR) et en Coupe de la Ligue (8e de finale, 1-1, qualification du LOSC 6-5 tab), théorise-t-il.

Disons que ce devrait être serré au niveau des deux blocs, et que ça pourrait ne pas se jouer à grand-chose, parce que je vois mal l’une des deux formations prendre le dessus sur l’autre. J’espère simplement que ce ne sera pas nous qui en pâtirons…» «Parfaitement rétabli» d’une déchirure au mollet qui l’a contrarié il y a plusieurs semaines, le guerrier est prêt à aller au combat, dans ce qui pourrait être l’un de ses derniers rendez-vous «affectifs», sous la tunique des Dogues (Rio Mavuba est en fin de contrat en juin prochain).