Jean-François Lhérété sorti de prison

©2007 20 minutes

— 

Après François-Xavier Bordeaux, ex-chef de file du PS bordelais, et la voyante Nicole Dumont, c'est au tour de l'ex-directeur des Affaires culturelles de Bordeaux, Jean-François Lhérété, de sortir de prison. Sa famille est allée le chercher à la maison d'arrêt d'Angoulême, hier après-midi. La chambre de l'instruction a accepté la demande de mise en liberté déposée le matin même par ses avocats, Mes Jean-Daniel Rolland et Benoît Ducos-Ader.

Ces trois personnalités bordelaises ont été mises en examen et placées en détention provisoire le 25 janvier, notamment pour « vol et abus de faiblesse en réunion, sur personne vulnérable ». Elles sont soupçonnées d'avoir spolié une riche octogénaire, Jeanine Terrasson, souffrant d'Alzheimer. Constatant la disparition d'une partie de son mobilier, son ex-tuteur avait porté plainte contre X en 2006. Ces libérations font suite à la confrontation des acteurs du dossier organisée vendredi. « Et ils n'étaient absolument pas en contradiction les uns avec les autres », souligne Me Rolland. Il regrette néanmoins que Jean-François Lhérété ait été placé sous contrôle judiciaire, assorti d'une caution de 150 000 €. « Dire qu'il y a eu un tel préjudice dans cette affaire reste à prouver, lâche l'avocat. Jeanine Terrasson avait encore toute sa tête en 2005, quand elle a désigné Ni­cole Dumont comme légataire universelle. » Deux au­tres personnes ont été mi­ses en examen et placées sous contrôle judiciaire : l'ex-­adjointe d'Alain Juppé au Pa­trimoine, Martine Moulin-Boudard, et Franck Laradi, un proche de Nicole Dumont. Les enquêteurs se concentrent sur les comptes suisses de Jeanine Terrasson.

dispersion Les biens de Jeanine Terrasson avaient été répartis par Nicole Dumont dans des box et chez des amis, notamment Jean-François Lhérété. Une dispersion qui aurait eu pour but d'échapper au fisc, plus que de spolier la vieille dame.