Bordeaux: Une victoire à l’arrachée mais précieuse pour les Girondins face à Lens

FOOTBALL Les Girondins ont gagné (2-1) au bout du temps additionnel face à la lanterne rouge de la Ligue 1…

Marc Nouaux

— 

Les joueurs des Girondins fêtant leur victoire face à Lens le 5 avril 2015.
Les joueurs des Girondins fêtant leur victoire face à Lens le 5 avril 2015. — NICOLAS TUCAT / AFP

Et Willy Sagnol a poussé un ouf de soulagement. Le but inscrit par Maurice-Belay au bout du temps additionnel a permis à son équipe d’empocher trois points précieux dans la course à l’Europe (2-1 face à Lens, buts de Mariano et Maurice-Belay).

«Comme il y a trois semaines contre Paris, c’est une victoire acquise à l’arrachée, a reconnu le coach bordelais. C’est sûr que le match n’était pas parfait, il y avait beaucoup d’imperfections mais on avait une équipe remaniée, une defense centrale expérimentale, on avait tout un milieu de terrain qui avait changé, donc c’est difficile dans ces moments-là d’avoir des automatismes.»

En résumé, seule la victoire compte, tant pis pour le contenu, le principal était d’obtenir un bon résultat sous peine de laisser filer les adversaires directs dans la course pour l’Europe. «C’est clair que l’on se rapproche de Saint-Etienne et Monaco, on passe devant Montpellier, ça fait du bien», s’est également satisfait le défenseur central, Cédric Yambéré, coupable d’une grosse erreur sur l’égalisation lensoise.

«Pas un problème d’envie mais de rythme»

Peu inspirés dans le jeu, approximatifs techniquement, les Girondins n’ont pas passé une bonne après-midi ce dimanche, notamment lors de la première période où ils ne se sont pas procurés d’occasion. «On s’est mis en difficulté pendant tout le match, a reconnu Nicolas Maurice-Belay on a fait le plus dur en menant au score puis on est retombé dans nos travers.»

«Je ne pense pas que ce soit un problème d’envie mais surtout de rythme, il y avait quatre joueurs au milieu qui avaient peu joué ces dernières semaines», a expliqué Sagnol, qui se tourne résolument vers le haut, une semaine avant la réception de Marseille.

La chasse à l’OM

«On prend dix-sept points sur les huit derniers matchs, pas beaucoup d’équipes peuvent se targuer d’avoir fait ça», a poursuivi Sagnol, dont le discours ambitieux pour la fin de saison est suivi par ses joueurs, Maurice-Belay en tête. «On sait que si Marseille perd ce soir, on a une balle pour revenir à trois points d’eux la semaine prochaine.»

Rêveurs, les Girondins espèrent donc revenir dans le coup pour une fin de saison où ils n’ont pas dit leur dernier mot. A condition, toutefois, de retrouver une meilleure maîtrise technique que lors de leurs deux derniers matchs, qui sont loin de la belle prestation fournie face au PSG il y a trois semaines.