Bordeaux: Dans la 4e ville la plus chère de Province, les prix des appartements anciens ont augmenté en 2014

LOGEMENT Les notaires de Gironde ont fait le bilan sur les ventes réalisées en 2014...

Elsa Provenzano
— 
Immobilier dans le secteur des Quais des Chartrons et de Bacalan. - Photo : Sebastien Ortola
Immobilier dans le secteur des Quais des Chartrons et de Bacalan. - Photo : Sebastien Ortola — SEBASTIEN ORTOLA

Bordeaux est devenue une ville relativement chère en dix ans. Elle figure au 4e rang, des grandes villes de Province, derrière Aix en Provence, Nice et Lyon, pour les appartements anciens alors qu'elle n'était que 12e en 2004, selon les informations délivrées par les notaires de la Gironde, jeudi, lors de leur conférence annuelle. En 2014, le prix médian y est de 3090 euros le m2, soit une hausse de 5,3 % par rapport à 2013 pour les appartements anciens. Sur les maisons anciennes les prix sont stables.

A Bordeaux, les appartements anciens représentent le gros du volume des transactions. Parmi les quartiers les plus chers, on trouve sans surprise ceux de l'Hôtel de ville et des Quinconces avec 3696 euros le m2. Les hausses les plus importantes sont observées dans les quartiers des Capucins et de la Victoire où les prix ont augmenté de 9,2 % (3318 euros le m2) et dans ceux des Chartrons et duGrand Parc où les notaires enregistrent une hausse de 8,2 % ( 3077 euros le m2). La baisse la plus importante concerne le quartier de la Bastide avec -3,8% (2875 euros le m2).

318.000 euros pour une maison ancienne à Bordeaux

Sur le secteur de Caudéran, les prix sont parmi les plus bas de la ville avec 2626 euros le m2 sur le secteur du Parc Bordelais-Caudéran et 2524 euros sur Lestonat-Monséjour. «On note un désintérêt pour le quartier de Caudéran qui s'explique par le fait qu'il soit excentré et que l’acquisition de résidences des années 70 et 80 qui nécessitent des travaux, ce qui peut être un élément dissuasif pour les acheteurs», commente maître Fabrice Gauthier, notaire à Bordeaux. Du côté des maisons anciennes, un marché également important dans cette ville «la plus horizontale de France», selon maître Gauthier, les notaires notent un maintien du marché ( très légère baisse de -0,3%) avec un prix médian de 318.600 euros.