Retour de Gourcuff à Bordeaux: Pourquoi la piste est vraiment crédible

FOOTBALL La perspective de voir le meneur de jeu revenir en Gironde alimente toutes les conversations des fans bordelais…

Marc Nouaux et Jérémy Laugier

— 

Yoann Gourcuff, le 22 février 2015 lors d'un match de Lyon face à Nantes.
Yoann Gourcuff, le 22 février 2015 lors d'un match de Lyon face à Nantes. — Laurent Cipriani/AP/SIPA

Un an après la rumeur Zidane à Bordeaux, voici venu le temps de spéculer sur le retour d’un autre ancien meneur de jeu de la maison, Yoann Gourcuff. A 28 ans, le Breton est en fin de contrat à Lyon et les raisons qui motiveraient sa venue sont nombreuses. Un jeune internaute a lancé une pétition en faveur de la signature du Lyonnais la semaine dernière et il a déjà reçu près de 2.000 soutiens.

Ce mercredi matin, c’est L’Equipe qui a fait sa une sur un retour en Gironde de Gourcuff. Pour Jean-Louis Triaud, le président bordelais joint par 20 Minutes, «c'est un poisson d'avril. Ils en ont déjà fait du même acabit. On ne va pas parler de ça maintenant, je n'ai aucun commentaire à faire sur le sujet, je démens. Voilà.» «Pourquoi pas, mais cela ne me paraît pas super crédible», répond également Pierre Ménès, consultant pour Canal +, qui ne manque pas de souligner la date du jour afin de rester prudent quant à cette information.

«Yoann est dans le même état d’esprit qu’en 2008»

L’hypothèse d’un come-back de Gourcuff peut pourtant prendre corps. «Je crois savoir qu’il y a des approches des Girondins auprès de Yoann. En même temps, tout le monde le connaît bien à Bordeaux, de Jean-Louis Triaud à Eric Bedouet (préparateur physique du club)», nous a confié ce mercredi Didier Poulmaire, avocat du joueur.

Selon lui, l'ex-meneur de jeu des Bleus possède deux atouts: «Je retrouve Yoann dans le même état d’esprit qu’après sa dernière année au Milan AC (2008). Il a faim de jeu et abordera la prochaine saison sans pression. Et puis dans le contexte économique actuel, un joueur libre de son talent suscite forcément des convoitises», explique Didier Poulmaire, qui compare Gourcuff à «une Ferrari n’ayant pas roulé depuis longtemps».

«Je sais qu’il apprécie beaucoup la ville de Bordeaux»

A en croire l'avocat, les Girondins peuvent donc être candidats au retour de leur ancien joueur clé. «Sa priorité sera ensuite liée aux différents projets sportifs qui lui seront présentés, explique l’avocat. Je n’ai aucune idée préconçue sur tel au tel club en fonction de la dimension financière (le meneur de jeu touche 450.000 euros bruts mensuels à Lyon)

«Il a laissé un bon souvenir en Gironde et je sais qu’il apprécie beaucoup la ville, appuie Pierre Ménès. En termes de salaire, il est entendu qu’il gagnera beaucoup moins qu’à Lyon mais je ne sais pas s’il n’entre pas dans son idée de quitter la France pour l’Angleterre afin d’être plus tranquille. Mais Bordeaux est aussi connu pour être tranquille.»

«Ses blessures sont peut-être dues au fait qu’il ne se plaise pas à Lyon»

Si la piste semble crédible, est-ce une bonne ou une mauvaise idée pour Bordeaux de faire signer un joueur qui n’a disputé que 23 matchs de Ligue 1 en intégralité en cinq ans? «Pour moi, du moment que Gourcuff est en bonne santé, ce qui est rare voire qui n’arrive jamais, c’est un des tout meilleurs joueurs français, estime Pierre Ménès. C’est un vrai meneur de jeu qui fait bien jouer son équipe. Dans ses blessures à répétition, il y a peut-être la possibilité qu’elles soient dues au fait qu’il ne se plaise pas à Lyon, dans un contexte qui ne lui convient pas. L’OL n’est d’ailleurs pas irréprochable en ce qui concerne le traitement de ses blessés, comme on le voit avec Grenier.»

Reste à savoir si Willy Sagnol, le coach girondin, souhaite prendre le risque de relancer Gourcuff. Les supporteurs girondins, en tout cas, ne parlent que de ça depuis ce mercredi matin et se mettent à rêver d’un retour de leur ancienne icône. Ils espèrent maintenant ne pas être déçus comme ils l’ont été l’an dernier avec l’échec de la venue de Zizou.