Bordeaux: Une société lance une plateforme pour aider les automobilistes à trouver une place de parking

DEPLACEMENTS L'entreprise «Parking Facile» veut utiliser le potentiel des places privées...

Elsa Provenzano

— 

Illustration sur les parkings sous terrain
Illustration sur les parkings sous terrain — P.Magnien / 20 Minutes

Les places de stationnement manquent et trouver une place en ville peut virer au casse-tête. Forts de constat, deux jeunes Bordelais lancent ce mercredi leur plateforme «Parking facile», permettant de réserver une place «privée», à un tarif qu'ils estiment 40 % moins élevé qu'une place de parking classique.

Comment réserver sa place?

La première étape c'est l'inscription qui consiste à communiquer sa plaque d'immatriculation et ses coordonnées bancaires. On peut passer soit par le site, soit par le serveur vocal ( 05 35 54 40 80) soit par l'application Parking Facile, disponible maintenant sur IOS et Android et prochainement sur Windows Phone. Pour ouvrir l'accès à la place de parking réservée, jusqu'à 30 minutes avant, il suffit d'utiliser son téléphone ou sa tablette comme télécommande.

Un partenariat avec trois bailleurs sociaux

Dans un premier temps, la société va proposer cinquante places réparties dans sept parkings de la métropole Bordelaise. Des places dénichées auprès des bailleurs sociaux ( SNI-Coligny, Clairsienne et Aquitanis). «Très souvent, les locataires renoncent à leur place de stationnement pour payer moins cher et le plan local d'urbanisme contraint les bailleurs à construire autant de places de parking que de logements», précise Nicolas Masson, président et directeur commercial de «Parking Facile», créé en janvier 2014 et hébergé par l'Auberge Numérique.

L'objectif, à terme, est de proposer 500 places dans 50 parkings de la Métropole, en exploitant les places disponibles auprès des entreprises et des particuliers. Les premiers peuvent louer leurs places la semaine quand ils travaillent et les seconds peuvent louer leurs emplacements le soir et le week-end, quand leurs salariés sont absents.

Entre 80 cents et 1,50 euro de l'heure

Pour l'instant, il n'y a pas encore de formules d'abonnements proposées mais des offres commerciales de courte durée. La facturation se fait à la minute et est comprise entre 80 cents et 1,50 euro de l'heure. La technologie, développée par Tom Camin, l'associé de Nicolas Masson chargé du volet technique, s'appuie sur le boîtier installé sur chaque portail et la plateforme, qui permet la gestion des flux.

Cette technologie, en utilisant les données de Bordeaux Métropole dans le cadre de l'Open Data, informe aussi les automobilistes des offres de transports en commun à proximité, une fois qu'ils se sont garés.