Bordeaux: «Le Crédit Agricole voulait s’inscrire dans le mouvement de la Métropole»

URBANISME Le nouveau siège social de la banque sera implanté aux Bassins à Flot. Le directeur immobilier du groupe revient pour 20Minutes sur les critères qui ont motivé ce choix…

Mickaël Bosredon

— 

Esquisse du futur siège du Crédit Agricole Aquitaine, aux Bassins à Flot Lancer le diaporama
Esquisse du futur siège du Crédit Agricole Aquitaine, aux Bassins à Flot — Wilmotte et associés

Réalisé par le cabinet d’architectes Wilmotte et associés, le nouveau siège du Crédit Agricole Aquitaine sera réalisé dans le nouveau quartier des Bassins à Flot. Il sera livré courant 2018, sur l’actuel îlot de l’usine Lesieur, en face du pont Chaban-Delmas, et à proximité de la future Cité des civilisations du vin. Dominique Moreau-Ferellec, directeur immobilier du Crédit Agricole Aquitaine, a répondu aux questions de 20Minutes.

Pourquoi avoir choisi le site des Bassins à Flot?

Dans un premier temps, nous nous sommes posé la question du déménagement ou de la rénovation de notre siège, actuellement implanté boulevard Wilson. Nous avons finalement adopté le principe du déménagement, entre autres pour s’adapter aux fonctionnalités modernes. Il était au final plus facile de construire un nouveau bâtiment que de rénover l’ancien. Nous voulions aussi nous inscrire dans le mouvement de Bordeaux Métropole, comme nous l’avions fait au début des années 1970 en nous installant boulevard Wilson. Il nous fallait donc rejoindre une zone dynamique, avec un signal visible dans la ville. Par rapport à Euratlantique, il était plus aisé de venir aux Bassins à Flot, pour sa proximité du tramway, et parce que c’est un projet urbain qui va vite: en 2018, quand nous nous y installerons, les deux tiers du projet seront sortis de terre.

Quelles seront les particularités de ce bâtiment?

Nous avons pris le parti de réaliser un concours d’architecture. Nous voulions quelque chose de pas ostentatoire, mais qualitatif, inséré dans une zone d’aménagement concerté, donc avec des règles d’urbanisme strictes. Nous avons reçu cinq projets, tous différents et très audacieux. Trois d’entre eux proposaient de vrais atouts, et le choix n’a pas été facile. Finalement, c’est celui qui répondait le mieux à un critère primordial, la fonctionnalité des bâtiments, qui l’a emporté. Le siège social va accueillir 500 salariés permanents, mais le Crédit Agricole en Aquitaine, c’est 2.500 collaborateurs, amenés à se déplacer de temps à autre au siège. Nous allons aussi y accueillir nos partenaires. Il nous fallait donc des espaces collectifs, des salles de réunion, des places de stationnement…

Quel est le calendrier?

Nous allons déposer le permis de construire d’ici à l’été, viendra ensuite la phase d’instruction de ce permis. Nous passerons ensuite à la démolition de l’usine Lesieur, qui tourne encore, puis à la dépollution du site. Nous avons regardé attentivement la découverte récente de radium dans le sol des Bassins à Flot, mais, à priori, nous ne devrions pas être concernés sur notre secteur. En revanche, nous aurons à traiter des métaux lourds, de l’hydrocarbure, comme un peu partout aux Bassins à Flot. Les travaux devraient démarrer en 2016, pour une livraison du bâtiment à la fin du premier semestre 2018.

A combien s’élève le coût du projet?

Le coût total du projet est de l’ordre de 50 millions d’euros, en intégrant l’ensemble des postes de dépense. Nous avons des objectifs Haute qualité environnementale élevés avec ce bâtiment, avec l’ambition de réaliser de 40 à 50% d'économie sur nos dépenses énergétiques actuelles.