Hockey: «Ça nous a fouettés et choqués de perdre à domicile»

INTERVIEW Martin Lacroix, coach des Boxers, évoque la finale des play-offs que dispute actuellement son équipe…

Propos recueillis par Marc Nouaux
— 
Martin Lacroix (à g.) le coach des Boxers de Bordeaux aux côtés de Stéphan Tartari, le manageur général du club.
Martin Lacroix (à g.) le coach des Boxers de Bordeaux aux côtés de Stéphan Tartari, le manageur général du club. — Nini Calimoutou / Boxers

Le premier à trois victoires accèdera à la Ligue Magnus, l’élite du hockey sur glace en France. La bataille fait donc rage entre Anglet et les Boxers de Bordeaux. Après deux matchs, les deux équipes sont à égalité (1-1), puisque les Basques sont venus gagner en Gironde samedi et que les Girondins sont allés s’imposer à Anglet dimanche. Mardi soir, le match 3 aura lieu à Mériadeck, à guichets fermés, avant un nouveau déplacement des Bordelais dans le Pays basque, mercredi. Si besoin, le cinquième et dernier match aura lieu à Bordeaux, samedi soir. Martin Lacroix, l’entraîneur bordelais, donne son sentiment sur le début de cette série.

Ce début de finale n'est-il pas un peu bizarre, dans la mesure où personne ne s’est encore imposé chez soi?

On n’avait pas perdu de toute la saison à domicile, mais ça y est, c’est arrivé lors d’un match serré où ils ont gagné en prolongation. Même si la pression était encore énorme sur nous, je pense que l’on a joué plus libéré lors du deuxième match chez eux. On s’est moins posé de questions, on a eu plus de nervosité. On savait que l’on était encore favori malgré la défaite et malgré la difficulté, on a fait une grosse performance. La victoire était pleinement méritée.

La défaite sur le premier match vous a-t-elle secoué?

On a rapporté seize victoires consécutives et on est resté invaincu à Mériadeck toute la saison… Ce n’était pas un excès de confiance, ça se joue sur des détails. La défaite est arrivée au premier match, je préfère que ce soit à ce moment-là plutôt qu’au cinquième. Même si on a fait de Mériadeck un fort quasiment imprenable, ce match montre que rien ne doit être laissé au hasard. Ça nous a fouettés et choqués de perdre à domicile et Anglet n’a pas volé sa victoire, tout comme nous dimanche, même si on a gagné aux tirs aux buts. On leur a rendu la monnaie de leur pièce. La première défaite a provoqué une réaction très intéressante.

Vous attendiez-vous à ce type d’opposition?

Oui, Anglet a terminé deuxième de la saison régulière et se trouve dans une super dynamique depuis le début des play-offs. Le scénario, on s’y attendait. Mais c’est très important de ne pas se projeter pendant une finale. Tout le monde parle de la Coupe, de la Ligue Magnus, de la fête que l’on fera quand on gagnera… mais c’est un piège qu’il faut éviter. La durée de la série ne peut pas se prévoir. Il faut se concentrer sur le match qui arrive. Tout ce qui importe pour le moment, c’est d’avoir récupéré l’avantage de la glace.

Quel est l’état des troupes après ces deux matchs en deux jours?

Nous sommes au complet! Les joueurs sont esquintés, comme d’habitude lorsqu’on enchaîne les matchs, mais je peux avoir un alignement complet dès mardi soir.