Bordeaux: Le phénomène «escape game» débarque en ville

LOISIRS Le concept consiste à sortir d'une pièce en moins de soixante minutes en résolvant une série d'énigmes...

Mickaël Bosredon

— 

Le jeu consiste à sortir d'une pièce en moins de soixante minutes tout en résolvant des énigmes
Le jeu consiste à sortir d'une pièce en moins de soixante minutes tout en résolvant des énigmes — J Pat Carter/AP/SIPA

Il s'appellera «Le casse-tête bordelais.» Le phénomène «escape game», ce jeu grandeur nature où les participants ont soixante minutes pour résoudre un certain nombre d’énigmes et retrouver leur liberté, arrive à Bordeaux.

«L'escape game consiste à sortir d'une pièce en moins de 60 minutes en résolvant une série d'énigmes, expliquent les concepteurs bordelais. Nous proposons deux salles avec deux thèmes différents: ​l’une, intitulée Au bonheur des dames, vous propose de pénétrer les coulisses d’un Cabaret chic, afin d’y résoudre le meurtre de la célèbre meneuse de revue. Crime passionnel, jalousie, vengeance? Décelez vite le secret et surtout échappez-vous à temps car le tueur n’est pas bien loin.. Le second scénario, quant à lui, se veut en lien avec le patrimoine Bordelais: le vin. Dans la pièce intitulée In vino veritas, les fondatrices vous transportent dans une cave bordelaise où vous sera confié une mission secrète.»

Ouverture mi-avril rue de Ruat

«Les équipes sont composées de 3 à 5 personnes et déambulent au travers de décors et d’accessoires, en immersion totale dans une atmosphère ludique et stimulante» ajoute le communiqué de presse. Amandine Le Roy et Jennifer Giraudeau, les deux fondatrices, ont eu le coup de coeur pour le concept lors d’un voyage à Lisbonne. «C’était une évidence dès qu’on est sorties du jeu: il fallait importer l’idée chez nous, à Bordeaux, et l’intégrer au paysage touristique local!» L'escape room bordelaise ouvrira mi-avril 23, rue de Ruat, près de la Porte-Dijeaux, a confié à 20Minutes Jennifer Giraudeau. Un lieu du même type avait ouvert à Nantes récemment.

Le concept, originaire d'Asie et qui fait fureur en Hongrie, se développe en Europe. Encore marginale il y a un an, l’activité est aujourd’hui proposée dans une dizaine de lieux en France. Et même si, en moyenne, 50% des équipes seulement arrivent à s’en sortir, les salles ne désemplissent pas. Hinthunt, la première «escape room» ouverte dans la capitale, est même classée numéro 1 sur les 790 attractions répertoriées sur le site Tripadvisor.

Informations pratiques

Réservations sur www.cassetetebordelais.fr à partir du 1er avril. De 17 euros à 27 euros par joueur.