Bordeaux: L'ancien patron du PS en Gironde jugé ce mercredi pour harcèlement moral

JUSTICE Ludovic Freygefond est soupçonné d'avoir fait des avances et d'avoir épuisé au travail son ancien directeur de cabinet...

Elsa Provenzano
— 
Ludovic Freygefond, ancien Premier Secretaire Federal du PS en Gironde. Photo : Sebastien Ortola
Ludovic Freygefond, ancien Premier Secretaire Federal du PS en Gironde. Photo : Sebastien Ortola — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Ce mercredi, Ludovic Freygefond, ancien premier secrétaire du Parti socialiste en Gironde et ancien maire du Taillan-Médoc, comparait devant le tribunal, après la plainte déposée en septembre 2012 par son ancien directeur de cabinet, Alexandre Metzinger, pour harcèlement moral.

Entre 2009 et 2012, il aurait fait des avances à son jeune collaborateur, âgé de 25 ans en 2009. Cet élu local lui aurait envoyé plus de 5.000 mails, dont 1.500 sur sa boîte personnelle et dans lesquels il fait état de ses sentiments amoureux. Selon l'avocat de la victime maître François de Coutencin, l'élu local qui était «dans la toute-puissance» s'était immiscé dans tous les pans de sa vie, interférant dans les relations avec ses parents et sa petite amie. Le jeune homme aurait aussi subi des pressions de la part de l'élu, sur le plan professionnel, cette fois.

La victime a quitté la région Bordelaise

«Mon client est courageux, combatif, c'était un jeune diplômé de l'Institut d'études politique (IEP), brillant, et il s'est beaucoup investi en tant que directeur de cabinet», relève maître François de Coutencin, contacté par 20Minutes. Déposer cette plainte a été complexe pour lui et il a été contraint de quitter la région bordelaise après cette action.

«Quand il a adressé sa démission, Ludovic Freygefond lui a dit: "Je vous conseille fortement de ne pas exercer de fonctions politiques dans le département". D'ailleurs il n'a pas pu jouer un rôle dans l'équipe de Vincent Feltesse», rapporte le conseil. Il décrit la victime comme «épuisée» et «au fond du gouffre», parlant d'une «dégradation de son état de santé» suite à cette affaire.

Ludovic Freygefond a de son côté déposé une plainte en janvier 2013 pour «dénonciation calomnieuse» qui sera examinée s'il est mis hors de cause.

L'ancien maire du Taillan a été condamné en novembre 2014 à 18 mois de prison avec sursis et cinq ans d’inégibilité par le tribunal correctionnel de Bordeaux pour prise illégale d'intérêt et corruption passive dans le cadre d'un projet immobilier sur sa commune. Il a fait appel de cette décision.