VIDEO. Bordeaux: Les cinq Girondins-PSG les plus marquants de ces 20 dernières années

FOOTBALL Dimanche se disputera le dernier choc des Girondins face au PSG à Chaban-Delmas…

Marc Nouaux
— 
Marouane Chamakh, Yoann Gourcuff et Fernando Cavenaghi (de g. à d.) lors de Bordeaux-PSG en janvier 2009.
Marouane Chamakh, Yoann Gourcuff et Fernando Cavenaghi (de g. à d.) lors de Bordeaux-PSG en janvier 2009. — PIERRE ANDRIEU / AFP

Bordeaux-PSG a toujours eu une saveur particulière. Si les deux équipes ont rarement lutté l’une contre l’autre pour le titre de champion de France, il y a toujours eu un minimum de tension entre ces deux clubs historiques de la Ligue 1. Zoom sur les cinq plus gros chocs qu’il y a eu ces vingt dernières années sur la pelouse de Lescure ou de Chaban-Delmas.

1993-1994, les coups francs de Zidane (1-0)

Dans la préface de l’album hors-série rédigé par Sud-Ouest qui raconte l’épopée des Girondins à Lescure puis Chaban-Delmas, Zinedine Zidane se souvient de ses coups francs marqués avec Bordeaux. «Sur la pelouse de Bordeaux, j’ai peaufiné mes coups francs. C’est là que j’ai commencé à en marquer pas mal. Ce stade m’a inspiré. Là encore il se produisait quelque chose quand je m’approchais pour tirer les coups francs à l’abord de la surface, je sentais quelque chose en moi… le public criait mon nom et renforçait cette sensation.» Face au PSG, en juillet 1993, il en inscrit un somptueux d’entrée de jeu avant d’en marquer un autre, plus tard dans le match, mais qui ne sera pas validé alors que le ballon avait franchi la ligne après avoir tapé la barre transversale. «Ce soir-là, j’aurais eu dix coups francs, j’en aurais certainement marqué dix», estime Zizou.

1998-1999, le bijou d’Okocha pour sa première avec le PSG (3-1)

Augustine «Jay-Jay» Okocha est la star de la Ligue 1 en août 1998. Révélé pendant la Coupe du monde avec le Nigéria un mois plus tôt, il est attendu. Lors du match d’ouverture, à Bordeaux, il ne brille pas vraiment jusqu’à son but exceptionnel qui réduit le score à 3-1 avant que son équipe ne s’incline 3-1. Grâce à cette victoire sur un PSG pourtant favori du championnat, Bordeaux a lancé sa saison exceptionnelle qui l’a conduit à un titre de champion de France au mois de mai 1999.

2007-2008, le triplé de Wendel (3-0)

Il y a eu ce jour-là du Basile Boli en Wendel. Marchant sur l’eau, le Brésilien s’est offert un but exceptionnel de la tête à l’entrée de la surface signant ainsi un triplé. Bordeaux termine la saison deuxième derrière Lyon à l’issue de la saison, se prouvant qu’il pouvait désormais rivaliser avec le septuple champion de France en titre. Et Wendel de lancer sa carrière de grand buteur en Gironde.

2008-2009, le chef-d’œuvre de Gourcuff (4-0)

Sylvain Armand et Sammy Traoré s’en souviennent encore. Les deux défenseurs du PSG ont été littéralement enrhumés par un Yoann Gourcuff au sommet de son art. Le meneur de jeu des Girondins a inscrit lors de ce match le troisième but de son équipe, championne de France au printemps suivant.

2010-2011, la dernière et la plus importante (1-0)

Si Bordeaux ne s’impose pas dimanche, son dernier succès contre les Parisiens à Chaban restera celui obtenu au mois de mai 2011. Pas le plus spectaculaire ni le plus beau, ce succès 1-0 grâce à un but sur pénalty de Diabaté, quelques jours après la démission de Jean Tigana, a eu le mérite d’offrir le maintien aux Girondins, au terme d’une saison plus que laborieuse. Un ouf de soulagement pour le coach intérimaire, Eric Bédouet, ainsi que pour tout le club. Depuis, le PSG est passé en mode Qatar, et Bordeaux ne l’a plus jamais battu, toutes compétitions et tous lieux confondus (sept défaites et trois nuls en dix matchs).