Bordeaux: «C'est un comble que les Girondins redoutent un joueur qu'ils n'alignent pas» ironise l'UNFP

FOOTBALL Alors que Caen a décidé de ne plus polémiquer au sujet de Sala, l'UNFP, le syndicat des joueurs, en a rajouté une couche...

M.N.

— 

Caen's Argentinian forward Emiliano Sala (L) celebrates after scoring a goal during the French L1 football match between Marseille (OM) and Caen (SMC) on February 27, 2015 at the Velodrome stadium in Marseille, southern France. AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS
Caen's Argentinian forward Emiliano Sala (L) celebrates after scoring a goal during the French L1 football match between Marseille (OM) and Caen (SMC) on February 27, 2015 at the Velodrome stadium in Marseille, southern France. AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS — AFP

Mardi, Xavier Gravelaine, directeur général de Caen, a voulu clore «l'affaire Sala». L'attaquant, prêté par les Girondins à Caen, n'avait pas été aligné samedi lors du match entre les deux équipes, en vertu d'un accord verbal passé entre les dirigeants. Une situation qui avait agacée Patrice Garande, le coach des Normands.

Ce mercredi matin, dans l'hebdomadaire France Football, c'est l'UNFP, le syndicat des joueurs professionnels, qui réagit par l'intermédiaire de son coprésident, Sylvain Kastendeuch.

«C'est complètement illégal»

«La ligue n'homologue pas ce genre d'accord. Le joueur est contraint et forcé d'accepter. C'est complètement illégal.» L'ancien défenseur de Metz de rajouter, ironique. «C'est quand même un comble que Bordeaux redoute un joueur qu'il n'aligne pas sur le terrain.»

Agacé par ce genre de pratique en France, le représentant de l'UNFP aimerait mettre en place des réformes pour régulariser la situation des joueurs prêtés afin qu'ils puissent jouer à tous les matchs.