Bordeaux: «L'affaire Sala» est terminée selon les dirigeants de Caen

FOOTBALL Les Girondins et Caen s'étaient allumés par presse interposée depuis samedi soir...

M.N.

— 

Caen's Argentinian forward Emiliano Sala (L) celebrates after scoring a goal during the French L1 football match between Marseille (OM) and Caen (SMC) on February 27, 2015 at the Velodrome stadium in Marseille, southern France. AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS
Caen's Argentinian forward Emiliano Sala (L) celebrates after scoring a goal during the French L1 football match between Marseille (OM) and Caen (SMC) on February 27, 2015 at the Velodrome stadium in Marseille, southern France. AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS — AFP

«Affaire Sala», suite et fin. Après l'échange verbal musclé entre Patrice Garande et Willy Sagnol, les deux entraîneurs de Caen et Bordeaux, samedi soir, ainsi que la sortie médiatique énergique de Jean-Louis Triaud, le président des Girondins, lundi, Xavier Gravelaine, le directeur général du club normand, a souhaité apaiser le climat.

«C'était une discussion entre entraîneurs, qui ne les concernait qu'eux, a-t-il confié à L'Equipe, ce mardi. Alors Patrice [Garande] a joint Monsieur Triaud hier [lundi] au téléphone et lui a expliqué le pourquoi du comment. L'affaire Sala est terminée. Notre entraîneur avait simplement exprimé son mécontentement sur certaines déclarations de Willy Sagnol avant le match, et pas seulement sur le cas de Sala.»

 

«Il y avait un accord entre les dirigeants au départ»

Pour rappel, Patrice Garande avait reproché aux dirigeants bordelais de clamer haut et fort que Sala ne jouerait pas, avant tout échange avec Caen. «Il y avait un accord entre les dirigeants dès le départ pour qu'il ne joue pas cette rencontre et il a été respecté, point final», a précisé Gravelaine.

Reste maintenant à espérer pour les Normands et les Bordelais que les relations ne se soient pas trop rafraichies dans la perspective de futures négociations entre les deux clubs.