Pour ne plus être à bout de souffle

©2007 20 minutes

— 

Si la Journée mondiale de l'asthme se déroulait officiellement le 1er mai, Bordeaux a préféré épargner le jour férié et célébrer l'événement demain. C'est l'occasion de découvrir le travail du Réseau éducation asthme allergie Aquitaine (RE3A), qui prône l'éducation thérapeutique comme partie intégrante du traitement. Depuis 1994, à l'Ecole de l'asthme, des professionnels de santé reçoivent cent à cent-vingt patients par an afin de leur expliquer ce qu'est la maladie, comment utiliser les médicaments, quelles sont les façons de maîtriser les crises pour éviter d'aller à l'hôpital... « L'asthme est sous-diagnostiqué, regrette Françoise Martin-Dupont, la directrice du réseau. Il y a beaucoup de patients qui n'ont pas été détectés car c'est une maladie silencieuse et souvent, ils se traitent mal. »

Chaque samedi, les malades peuvent se rendre à l'école pour réaliser un bilan personnel. « Leur médecin donne des conseils, mais n'a pas le temps de mettre en place ce programme centré sur le patient et qui demande une longue écoute. Cette éducation est complémentaire de la prise en charge médicale », explique Françoise Martin-Dupont. Et nouveauté, cette année, l'Ecole de l'asthme forme un conseiller en environnement qui sera opérationnel mi-2008. Valérie Dumora, la future conseillère, se rendra chez les malades pour faire des diagnostics. « Je ferai le tour de leur maison pour voir ce qui ne va pas : moquette, rideaux, hygiène au niveau de la literie... », explique la jeune femme de 35 ans, elle-même asthmatique.

programme Les animations se dérouleront demain, à l'Ecole (85, av. Kennedy, à Mérignac), de 10 h à 18 h. Une conférence sur l'asthme et le sport, un parcours du souffle et des ateliers de relaxation seront organisés.