Bordeaux: La polémique entre les Girondins et Caen au sujet de Sala ne dégonfle pas

FOOTBALL Le président des Girondins, Jean-Louis Triaud, n'a pas apprécié la sortie de Patrice Garande...

M.N.

— 

L'attaquant de Caen prêté par les Girondins de Bordeaux, Emiliano Sala.
L'attaquant de Caen prêté par les Girondins de Bordeaux, Emiliano Sala. — AFP

Le match entre Caen et les Girondins n'est pas tout à fait terminé. Deux jours après l'échange visage contre visage de Patrice Garande, le coach de Caen et Willy Sagnol, celui de Bordeaux, la polémique autour du cas Emiliano Sala, 4 buts avec caen depuis son arrivée en prêt à la fin janvier, ne dégonfle pas.

Il y a une semaine, Jean-Louis Triaud, le président des Girondins, affirmait sur 20minutes.fr que Sala ne jouerait pas contre Bordeaux car il y avait un accord verbal entre les deux clubs. Une réflexion qui n'a pas plus à Garande, qui a dit après la rencontre qu'il n'existait aucun accord et que Caen s'était retrouvé avec «le couteau sous la gorge».

«Si ça pose problème, on ne leur prêtera plus jamais personne»

Une sortie médiatique qui a fait bondir Jean-Louis Triaud, que L'Equipe a intérrogé ce lundi matin. «Je confirme qu'au moment des négociations, Caen nous a dit qu'on pourrait discuter de l'opportunité de faire jouer Emiliano pour ce match, raconte-t-il. D'entrée, c'était niet. J'ai dit ''il ne jouera pas." On a toujours procédé ainsi avec les joueurs que l'on prête.»

De fait, le président bordelais n'a vraiment pas apprécié que l'entraîneur caennais remette en cause cet accord. «Je suis ahuri. C'est la réaction de frustré qui dit n'importe quoi. Il n'était même pas là lors de la discussion, comment peut-il savoir ce qu'il s'est dit?»

Les dirigeants de Caen vont-ils encore riposter?

Un tel imbroglio devrait forcément laisser des traces pour d'éventuelles futures négociations, laisse entendre Triaud. «On leur prête un joueur, il met des buts, on paie une bonne part de son salaire et ils ne sont pas contents? Si ça leur pose problème, on leur prêtera plus jamais personne, comme ça, il n'y aura plus de problèmes. On a retenu la leçon.»

On attend maintenant la réponse des dirigeants de Caen, qui sont pour l'instant restés assez silencieux sur le sujet...