Les Girondins Diego Rolan (à g.) et Mariano (à d.) célèbrent la victoire obtenue à Caen, le 7 mars 2015. AFP PHOTO / CHARLY TRIBALLEAU
Les Girondins Diego Rolan (à g.) et Mariano (à d.) célèbrent la victoire obtenue à Caen, le 7 mars 2015. AFP PHOTO / CHARLY TRIBALLEAU — AFP

FOOTBALL

Bordeaux: Après leur succès à Caen, les Girondins sont toujours en course pour l’Europe

Même s’il a gagné à l’arrachée à Caen, Bordeaux enchaîne un septième match consécutif sans défaite

La lecture du classement doit rendre optimistes les joueurs girondins. Bien calés à deux points de Monaco, quatrième, ils sont plus que jamais dans la course à la qualification pour la Ligue Europa. Il paraît évident aujourd’hui qu’ils lutteront avec l’ASM, Saint-Etienne et Montpellier pour décrocher ce ticket européen, voire Rennes, si les Bretons parviennent à faire la même série qu’à l’automne dernier.

Pour l’heure, seule la quatrième place est qualificative mais en cas de victoire du PSG en Coupe de la ligue face à Bastia, la cinquième pourrait également offrir un accessit européen. De fait, à Bordeaux, il est normal de retrouver de l’ambition en cette fin de saison.

«Absolument corriger ce genre de comportements»

Rassuré par cette série de sept matchs consécutifs sans défaite, le club girondin, dont la victoire étriquée à Caen a fait un bien fou sur le plan comptable, doit maintenant apprendre à se montrer plus dangereux offensivement pour  concrétiser sa domination, souvent stérile et surtout retrouver une certaine sérénité sur les coups de pieds arrêtés défensifs.

«Il y a eu un moment de déconcentration, après le premier but que l'on a marqué, je pense que quelques joueurs étaient encore en train de le célébrer dans leur tête, a estimé Willy Sagnol, le coach girondin, à l’issue de la rencontre. Si on veut continuer à avancer dans le premier tiers du classement, il faut absolument qu'on corrige ce genre de comportements.»

Une ambition légitime et atteignable

Avec un onze de départ retouché à petites doses à chaque rencontre depuis maintenant un mois et demi (samedi, Ilori et Maurice-Belay ont remplacé Poko et Kiese-Thelin en tant que titulaires), Sagnol fait jouer au maximum la concurrence pour garder tout son groupe sous pression et l’orienter vers l’objectif européen tant désiré par les dirigeants.

Même s’ils sont loin de délivrer des contenus de match parfaits, les Girondins peuvent légitimement viser cette quatrième place. Ils n’ont rien à envier à leurs concurrents directs et semblent avoir définitivement oublié leur sale période vécue en décembre et janvier, où ils étaient en plein doute.