Changement de statut pour l'aéroport

©2006 20 minutes

— 

L'aéroport de Bordeaux veut voir loin. Une concession pour trente ans a été signée, hier, entre l'Etat et la toute nouvelle société aéroportuaire de Bordeaux (de droit privé et composée de l'Etat, de la chambre de commerce et d'industrie et des collectivités territoriales) créée le 20 avril dernier. L'aéroport de Bordeaux peut donc préparer son avenir sereinement. Enfin presque, car 2015, date de l'arrivée de la LGV à Bordeaux, reste une inconnue qui pourrait peser sur son chiffre d'affaires. « Il faut anticiper l'avenir de l'aéroport », a déclaré, hier, Michel Sainte-Marie, vice-président PS de la CUB.

Le stationnement et l'accessibilité seraient les seuls points faibles de l'aéroport, qui a enregistré l'année dernière une croissance de 5 %, grâce à l'international particulièrement. Le premier problème devrait être réglé avec la création de 1 200 places de parking supplémentaires avant l'été 2008, portant le nombre total de places à 5 000. La seconde question paraît plus complexe : « La mise à 2 x 3 voies de la rocade et la création d'un mode de transport en commun en site propre (TCSP) jusqu'à l'aéroport sont nécessaires », a rappelé Laurent Courbu, le président de la CCI. Ce dernier compte sur la naissance de la société aéroportuaire pour faciliter le dialogue avec les collectivités. La CUB a d'ailleurs acté vendredi la création d'un TCSP reliant le tram à l'aéroport. « Un tramway qui aurait relié la gare à l'aéroport, ça aurait été bien », regrette Laurent Courbu.

Mérignac La municipalité va mettre en place début juillet deux lignes de bus au départ de l'aéroport. L'une desservira le tramway, l'autre la zone économique de Mérignac.