Bordeaux: Pour Sagnol, les Girondins ont «manqué un petit peu de tout» face à Reims

FOOTBALL Les Girondins ont concédé le nul (1-1) sur leur pelouse face à Reims ce samedi soir…

A Bordeaux, propos recueillis par Marc Nouaux

— 

L'entraineur de Bordeaux Willy Sagnol lors d'une conférence de presse à Le Haillan, le 21 août 2014
L'entraineur de Bordeaux Willy Sagnol lors d'une conférence de presse à Le Haillan, le 21 août 2014 — Nicolas Tucat AFP

Les Girondins ne perdent plus mais n’avancent qu’à petits pas. Face à Reims, ils ont concédé le match nul (1-1) au terme d’une prestation plutôt insipide malgré une forte possession de balle (plus de 60%). Willy Sagnol, le coach girondin, a évoqué cette rencontre qui ne lui laisse pas beaucoup de satisfactions.

Ce match est décevant tant dans le résultat que dans la prestation…

C’est un match compliqué, on est tombé et il faut bien leur rendre, face à une équipe de Reims extrêmement bien organisée, qui n’a pas été faire match nul à Monaco et à Marseille et qui a perdu dans les arrêts de jeu à Lyon pour rien. C’est une équipe qui défend très bien, qui met beaucoup de densité physique défensivement et on a manqué un petit peu de pas mal de choses pour les mettre en difficulté.

Le but de Kiese Thelin est l’un des points positifs de la soirée…

J’espère que ça lui donnera confiance. Ca récompense tous ses efforts. Il faut que l’on continue, même si les matchs nuls ne font pas avancer, on reste sur une série [six matchs sans défaite] qui nous permet d’avancer moins vite que l’on aimerait mais qui nous permet d’avancer.

On n’a pas compris pourquoi Sertic a tiré le coup-franc à la fin au lieu de Khazri…

Moi non plus. A un niveau différent, les conséquences pourraient être lourdes. Je ne pense pas qu’au plus haut niveau, ce sont des choses que l’on peut accepter. Quand un joueur est désigné, un spécialiste des coup-francs comme Wahbi, je ne comprends pas pourquoi on ne lui laisse pas la possibilité de le tirer.

Il n’y a pas de problème avec Grégory Sertic. Sur la dernière action oui, sinon non. On va forcément en parler. Gregory a certainement de la frustration parce que ça fait quatre matchs qu’il ne joue pas mais l’équipe tourne, ne perd plus, sur les quatre derniers matchs a repris la possession du ballon qu’il manquait en janvier et en décembre. Aujourd’hui mon rôle n’est pas de faire plaisir à untel ou untel mais de faire jouer les meilleurs, ensemble.

Clément Chantôme n’est-il pas bridé dans ce rôle de sentinelle?

C’est un choix d’avoir un numéro 6 qui permet d’assurer les premières relances. On peut faire tous les choix possibles, il y aura toujours une balance entre ce que l’on peut faire, ce que l’on fait, ce que l’on aurait pu faire, ce qu’il n’aurait pas fallu faire. Aujourd’hui, autant je pense qu’à Rennes le banc nous a amené un petit peu de jus, autant ce soir je suis un petit peu déçu des joueurs qui sont entrés [Touré, Maurice-Belay puis Sertic dans les arrêts de jeu] qui ne nous ont pas amené ce que l’on attendait d’eux. C’est une situation compliquée pour certains en ce moment mais c’est le métier, ils doivent apprendre parfois à faire beaucoup avec peu pour avoir plus après.

On a l’impression que votre jeu offensif dépend de Wahbi Khazri…

Il le fait bien, par intermittences, il a encore des trous dans un match, qui font que quand moins de jus, c’est le jeu d’équipe qui s’en ressent mais c’est normal quand vous jouez avec un losange, quand le meneur de jeu est moins bien, forcément l’animation offensive s’en ressent. Les circonstances nous donnent raison, jusqu’à présent c’est cette animation qui nous donne le plus de garanties.