Procès Bettencourt: Le procureur requiert 3 ans d'emprisonnement pour Banier

JUSTICE Il a demandé 3 ans d'emprisonnement, la peine maximale pour les faits d'abus de faiblesse, pour le photographe...

Elsa Provenzano
— 
L'ex-confident de la milliardaire Liliane Bettencourt, François-Marie Banier, au palais de justice de Bordeaux, le 20 février 2015
L'ex-confident de la milliardaire Liliane Bettencourt, François-Marie Banier, au palais de justice de Bordeaux, le 20 février 2015 — Mehdi Fedouach AFP

En clôture de la quatrième semaine de procès, pendant lequel dix prévenus comparaissent pour abus de faiblesse au préjudice de Liliane Bettencourt et blanchiment, Gérard Aldige, procureur de la République a développé son réquisitoire ce vendredi.

Avant d'annoncer ses réquisitions il a précisé que la peine maximale pour des faits d'abus de faiblesse est de 3 ans et de 5 ans pour blanchiment. Il a ajouté que les prévenus étaient principalement poursuivis pour des faits d'abus de faiblesse. Il a décidé de demander la peine maximale, soit 3 ans d'emprisonnement, pour François-Marie Banier, le photographe et écrivain, principal prévenu.

Banier décrit comme un «chef de meute»

Il a requis 3 ans d'emprisonnement, 375.000 euros d'amende, commentant qu'il s'agissait «d'argent de poche» pour l'intéressé ( mais c'est la somme maximale pour ce délit) et la confiscation des biens saisis (3 assurances vie et un ensemble immobilier). «Il est difficile de fixer des peines, surtout dans un dossier où les préjudices matériels sont importants, a affirmé le procureur. Cependant, il ne s'agit pas d'une affaire d'argent mais d'une atteinte à la personne de Liliane Bettencourt. Elle a été dépossédée de sa famille, de ses soutiens, par un chef de meute, François-Marie Banier, responsable de la destruction d'une famille entière». 

Le photographe a été décrit comme un manipulateur, un «gourou» qui a fait de la vieille dame sa «marionnette» sa «chose», en utilisant la séduction, les compliments mais aussi l'intimidation et en l'isolant de sa famille. Sur la période qui intéresse le tribunal (2006 à 2011)  il a bénéficié de 400 millions d'euros de dons. «400 millions, c'est le budget annuel de la région Limousin», souligne le procureur.

Alors qu'en 2006, l'état de santé de la milliardaire se détériore après une hospitalisation, et qu'elle se perd dans sa maison selon le témoignage de sa repasseuse, le procureur pointe que c'est dans cette période qu'il accepte d'être bénéficiaire d'une assurance de vie de 262 millions d'euros.

Demande de relaxe pour Woerth

Pour l'ancien gestionnaire de fortune de la milliardaire Patrice de Maistre, il a demandé 3 ans d'emprisonnement dont 18 mois avec sursis, 375.000 euros d'amende et la confiscation de l'immeuble saisi. Il a requis la même peine pour Martin d'Orgeval, le compagnon de François-Marie Banier, excepté qu'il n'y a pas de confiscation de biens le concernant. Il a demandé deux ans d'emprisonnement et 375.000 euros d'amende contre Carlos Verajano, absent du procès.

Il a demandé la relaxe pour Stéphane Courbit, Eric Woerth, Patrice Bonduelle et Pascal Wilhelm et la disjonction pour Alain Thurin, absent du procès puisqu'il est hospitalisé après une tentative de suicide.

Lundi commencent les plaidoiries des avocats de la défense.