Procès Bettencourt: Les experts médicaux à la barre pour parler de la santé de la milliardaire

JUSTICE Ce lundi, cinq experts vont être entendus par le tribunal correctionnel de Bordeaux qui tente d'évaluer l'état de vulnérablité de la milliardaire...

Elsa Provenzano

— 

Liliane Bettencourt, le 12 octobre 2011 à Paris
Liliane Bettencourt, le 12 octobre 2011 à Paris — Francois Guillot AFP

Ce lundi s'annonce une journée importante du procès Bettencourt. Depuis le 26 janvier à Bordeaux, dix prévenus comparaissent devant le tribunal correctionnel pour abus de faiblesse de plus d'un demi-milliard d'euros au préjudice de l'héritière de l'Oréal, Liliane Bettencourt, et blanchiment. Cinq experts médicaux qui ont eu à se prononcer sur l'état de la milliardaire vont être entendus ce lundi.

La milliardaire, âgée de 92 ans et placée sous tutelle, est la grande absente du procès. Son degré de lucidité et sa capacité de discernement entre 2006 et 2011 sont au cœur des débats du tribunal, qui cherche à établir si les prévenus ont profité de la vulnérabilité de la richissime vieille dame.

Des témoignages et des expertises contradictoires

Alors que François Marie Banier, photographe et principale prévenu assure qu'il s'agit d'une femme déterminée à qui on ne peut rien dicter, d'autres comme Claire Thibout, l'ex-comptable de la milliardaire assure, dans une de ses déclarations de 2007 lue à l'audience, que Liliane Bettencourt était «d'une extrême faiblesse» à cette époque.

Mercredi, lors de l'audition de l'ex-avocat de Liliane Bettencourt Pascal Wilhelm, le tribunal a également souligné les résultats contradictoires de deux certificats médicaux établis après des examens réalisés sur la milliardaire à quelques jours d'intervalle, en décembre 2010. D'abord celui d'un médecin, désigné par l'avocat, qui conclut le 11 décembre à l'absence de «processus pathologique en cours» ; puis celui, établi le 17 décembre, par un gériatre choisi par la fille de la milliardaire, qui évoque cette fois des altérations des fonctions cognitives».