Bordeaux: Du harcèlement et des insultes chez le chef Joël Robuchon?

GASTRONOMIE Des membres du personnel de La Grande Maison témoignent sur le site FranceTVinfo de conditions de travail extrêmement pénibles...  

E.P.
— 
Joël Robuchon et Bernard Magrez ouvrent un restaurant.
Joël Robuchon et Bernard Magrez ouvrent un restaurant. — OLIVIER ROUX/ IMAGEDUVIN.COM

Moins de deux mois après l'ouverture de l'établissement de prestige La Grande Maison par le chef multi-étoilé Joël Robuchon qui s'est associé avec le mécène Bernard Magrez, le site FranceTVinfo révèle un scandale dans les cuisines de l'hôtel-restaurant.

Le site d'informations fait témoigner Franck Yoke, cuisinier originaire de Biarritz qui n'a tenu que deux jours dans l'équipe de la Grande Maison. «Ce n'est plus de la restauration, c'est de la tyrannie», s'insurge l'ancien employé. Il décrit des conditions de travail extrêmement difficiles: «Nous n'avons pas le droit de déjeuner et nous ne disposons que de quelques pauses de cinq minutes.» Il parle d’un chef omniprésent qui siège au milieu de la pièce pour hurler sur ses employés. «Il nous insulte constamment, se désole Franck Yoke. Il nous traite de chiens, d'abrutis, de moins-que-rien. Il nous dit qu'on est bon qu'à faire de la merde.»

Son eau de cuisson est trop salée, on le force à la boire

A la moindre erreur, le chef sévit. «Il m'a forcé à boire de l'eau salée, raconte le commis de cuisine, qui n'hésite pas à parler de 'sadisme'. Il y a une volonté de nous humilier. Les jeunes sont traumatisés là-bas.»  «Un jour, Franck a trop salé son eau de cuisson, alors il a dû la boire, confirme un autre salarié du restaurant, plus gradé. C'est clair que si tu commets une erreur, le chef te la fait bouffer. C'est comme ça que ça marche.» 

Franck Yoke n'est pas le seul à ne pas avoir supporté la pression, selon le site FranceTVinfo. Depuis l'ouverture de l'établissement, l'effectif des cuisines a beaucoup diminué. «Ils sont une quinzaine à ne pas avoir tenu le coup, soit la moitié d'entre nous, confie un autre employé du restaurant. C'est comme ça. Seuls les plus résistants supportent cette pression.» De son côté, Jean-Paul Unzueta, le directeur de l'établissement évoque neuf départs. «On a des jeunes qui, après avoir vu des émissions télévisées, pensent qu'ils peuvent devenir chef trois étoiles. Mais la réalité est tout autre, tranche-t-il. Il faut beaucoup de travail pour arriver au top.»

Décrocher trois étoiles au guide Michelin au plus tôt, c'est l'objectif affiché par le chef Joël Robuchon et l'homme d'affaires Bernard Magrez, depuis l'ouverture du restaurant.

Contacté par 20 Minutes, l'établissement ne souhaite pas faire de commentaires pour le moment.