Procès Bettencourt: François-Marie Banier a-t-il voulu être adopté par la milliardaire?

JUSTICE Le photographe dément catégoriquement qu’un projet d’adoption ait été évoqué avec Liliane Bettencourt, mais certains témoignages le contredisent...

Elsa Provenzano

— 

François-Marie Banier.AFP PHOTO / MEHDI FEDOUACH
François-Marie Banier.AFP PHOTO / MEHDI FEDOUACH — AFP

«Qu’en est-il du projet d’adoption simple par Liliane Bettencourt, qui se serait dessiné au cours de l’année 2007?», demande le président du tribunal Denis Roucou au prévenu, ce mardi. «Jamais Liliane Bettencourt ni moi n’aurions eu cette idée. Jamais, jamais, jamais», insiste François-Marie Banier, soupçonné d’abus de faiblesse au préjudice de l’héritière de l’Oréal.

«Je suis le fils que vous n’avez jamais eu»

Maître Benoît Ducos-Ader, l’avocat de Liliane Bettencourt, rapporte les propos de Pascal Bonnefoy, le majordome à l’origine des enregistrements réalisés au domicile de la milliardaire: «Il a eu l’arrogance de dire "je suis le fils que vous n’avez pas eu". Et il lui a dit à deux reprises devant moi "adoptez-moi, adoptez-moi".»

Une amie d'enfance de la milliardaire, Lucienne de Rozier, citée à l'audience et entendue en 2008, confie avoir «eu peur de cette idée d’adoption» qui serait née après la mort du mari de la milliardaire, le 19 novembre 2007. «Elle dépensait l'argent avec parcimonie, à part pour François-Marie Banier», précise-t-elle. Plus tard en 2010, elle raconte à la juge Isabelle Prévost-Desprez que, selon elle, Liliane Bettencourt était fascinée par François Marie Banier et qu'elle en était même «tombée amoureuse».

«Des calomnies»

Le témoignage de la femme de chambre entendue le 10 décembre 2007 a également été cité par le président du tribunal: «J’ai surpris François-Marie Banier à parler d’adoption simple avec madame Bettencourt pendant que j’étais dans la salle de bain, en train de préparer le matériel pour le médecin.»

Pour les avocats de la partie civile, ce terme juridique «d’adoption simple», est employé très précisément et montre qu’il a été véritablement entendu. Les avocats de la défense, rappelant qu’ils ont déposé des plaintes pour faux témoignage, estiment que c’est la fille de la milliardaire, Françoise Bettencourt, qui est à l’origine de la diffusion de cette idée d’adoption. «Ce sont des calomnies qui fabriquent un personnage faux», a rejeté d’un bloc François-Marie Banier.

C'est après avoir entendu parler de ce projet d'adoption, que Françoise Bettencourt-Meyers, la fille de Liliane Bettencourt, avait décidé de porter plainte le 19 décembre 2007, avait-elle indiqué vendredi devant le tribunal.

Le procès va se poursuivre ce mardi après-midi, avec le passage à la barre du compagnon du photographe Martin Le Barrois d’Orgeval.