Procès Bettencourt: une révélation lors de l'audition d'un témoin

JUSTICE La secrétaire de Patrice de Maistre a déclaré devant le tribunal, ce jeudi, que la fille de Liliane Bettencourt payait les employés de maison qui lui donnaient des informations sur sa mère...

Elsa Provenzano
— 
Françoise Bettencourt Meyers, la fille de Liliane Bettencourt, arrive au Palais de justice de Bordeaux, le 27 janvier 2015
Françoise Bettencourt Meyers, la fille de Liliane Bettencourt, arrive au Palais de justice de Bordeaux, le 27 janvier 2015 — Nicolas Tucat AFP

Lorsque celle qui a été la secrétaire de direction de Patrice de Maistre pendant 17 ans est appelée à la barre, personne ne se doute qu'elle va faire des révélations. Elle est entendue comme témoin dans le cadre de l'étude par le tribunal de la personnalité de Patrick de Maistre, prévenu dans le premier volet de l'affaire Bettencourt qui concerne des faits présumés d'abus de faiblesse sur la milliardaire Liliane Bettencourt.

Des informations rémunérées

Après avoir brossé le portrait d'un homme «très frontal, très direct, qui ne fait pas de manigances de boudoir», elle parle de Claire Thibout, ex-comptable des Bettencourt, qu'elle a côtoyé comme collègue. «Elle m'a fait beaucoup de confidences», lance-t-elle. L'ex-comptable lui aurait raconté que les nombreux employés de maison de Liliane Bettencourt savaient qu'ils pouvaient «traverser la rue», c'est-à-dire, se rendre chez sa fille Françoise Bettencourt Meyers pour recevoir de la «monnaie sonnante et trébuchante», en échange d’informations sur ce qui se passait au domicile de sa mère. La secrétaire précise qu'elle n'a pas vu ces manèges de ses propres yeux mais qu'elle rapporte les propos de Claire Thibout.

L'ex-comptable, témoin à charge, a produit un certificat médical d'une durée indéterminée. Le tribunal a demandé qu'une expertise médicale soit réalisée pour savoir s'il est possible de l'entendre avant la fin du procès ou à défaut, de la contacter par visioconférence.