Bordeaux: Les nouveaux visages de l’UBB pour la saison 2015-2016

RUGBY Six nouveaux joueurs ont déjà été officialisés par l’Union en vue de la saison prochaine…

Marc Nouaux

— 

Adam Ashley-Cooper.
Adam Ashley-Cooper. — Bob Martin/BPI/REX/REX/SIPA

L’UBB a déjà officialisé six recrues pour l’été prochain. Ce n’est d’ailleurs pas encore fini car Laurent Marti, le président, cherche encore un joueur polyvalent pour les lignes arrières, issu de la formation française. En cas de qualification pour la Champions Cup l’an prochain, il essaiera encore d’enrichir son effectif de deux ou trois joueurs supplémentaires. On fait déjà un petit tour d’horizon de ceux qui ont déjà donné leur accord.

Adam Ashley-Cooper (trois-quarts polyvalent, Australie)

Il est fort, très fort, l’Australien. Sélectionné plus de 100 fois avec les Wallabies, Ashley-Cooper, 30 ans, trois-quarts polyvalent et qui n’a encore jamais évolué en Europe, arrivera après la Coupe du Monde avec un statut que personne n’a jamais eu à l’UBB. La révolution démarre ici. Seule incertitude, l’état physique dans lequel débarquera le joueur, dont la Coupe du monde représente sans doute le dernier grand défi de sa carrière internationale.

Sekope Kepu (pilier droit, Australie)

Le pilier droit international australien (28 ans, 51 sélections) est la dernière recrue en date de l’Union. Comme Ashley-Cooper, il est une des références du rugby mondial à son poste et il arrivera également après la Coupe du monde et manquera donc le début de la saison. Du très lourd. «Il faut voir comment il arrivera à s’adapter, juge Nicolas Décamps, ancien pilier de l’UBB. Il faut faire attention avec ce genre de joueurs car ils ne connaissent pas les systèmes latins de la mêlée en Top 14, où il y a beaucoup de triche. Il mettra peut-être du temps à s’adapter.»

Loann Goujon (troisième ligne, La Rochelle)

Le troisième ligne de La Rochelle, 1,94 m pour 111 kg, vient d’être appelé avec les Bleus pour la première fois de sa carrière afin de pallier la blessure de Picamoles. «C’est un joueur à gros potentiel , au profil similaire à ceux de [Louis] Picamoles ou [Charles] Ollivon, pouvant évoluer en troisième ligne aile ou troisième ligne centre», lui a rendu hommage le sélectionneur, Philippe Saint-André.

Jean-Marcellin Buttin (arrière, Clermont)

23 ans et déjà près de 100 matchs avec Clermont. Arrière relanceur, Buttin, deux sélections en Bleu, stagnait depuis deux saisons à l’ASM. Il vient pour se relancer et étoffer la rotation dans les lignes arrières de l’Union, qui manquent de profondeur d’effectif. Il faudra tout de même surveiller l’adaptation du jeune Auvergnat qui n’a jamais quitté l’ASM. «La truffade va me manquer», a-t-il dit, lors d’un entretien accordé à L’Equipe il y a quelques semaines.

Luke Braid (troisième ligne, Nouvelle-Zelande)

A 26 ans, il est déjà capitaine des Auckland Blues en super rugby, compétition dans laquelle il a  disputé 67 matchs. A un poste ultra-concurrentiel [Clarkin, Chalmers, Madaule, Saili, Goujon voire Guiry s’il reste au club], le Néo-zélandais sera une arme supplémentaire.

Nans Ducuing (trois-quarts aile, Perpignan)

L’ailier de Perpignan, 23 ans, fait partie des paris sur l’avenir pour l’UBB. A un poste où évoluent déjà Connor, Talebula ou Guitoune, il sera chargé de faire souffler les cadres avant d’espérer mieux.