Gironde: Une jeune femme de 25 ans blessée par trois molosses

FAITS DIVERS La cantonnière a été attaquée jeudi, dans le Médoc, par trois chiens de race american staffordshire terrier...

E.P.
— 
L'American staffordshire terrier est un chien de deuxième catégorie. Ses propriétaires doivent obtenir un permis de détention.
L'American staffordshire terrier est un chien de deuxième catégorie. Ses propriétaires doivent obtenir un permis de détention. — SAURA PASCAL/SIPA

Mélissa, 25 ans, est hospitalisée à Pellegrin depuis jeudi 15 janvier, après avoir été attaquée par trois molosses de race américaine stattffordshire terrier, des chiens de deuxième catégorie. L'attaque s'est déroulée à Bégadan, près de Lesparre, dans le Médoc.

«Il était 16 h 45, ma journée de travail touchait à sa fin, se souvient-elle. Mes collègues et moi ramenions le matériel au dépôt. Les chiens de la maison attenante au dépôt s'étaient échappés, ils se sont approchés, j'ai poussé un cri pour les éloigner et ils m'ont attaquée. Ils m'ont littéralement sauté dessus et m'ont mordu une dizaine de fois», raconte la jeune femme dans les colonnes du journal Sud-Ouest

Sauvée par ses collègues et un commercial

Elle a été très grièvement blessé, l'os de son bras droit est apparent après cette violente attaque. «Je ne dois ma survie qu'à l'intervention de mes deux collègues et d'un commercial passé par là», raconte-t-elle.

Un de ses collègues rangeait un tractopelle au moment des faits, il s'en est servi pour éloigner un des chiens, l'autre a ramassé les objets qu'il a pu trouver pour les lancer sur les molosses. Le commercial, arrivé en renfort,  s'est lui emparé d'une fourche. Ils ont réussi à s'enfuir avec Mélissa à bord d'un véhicule et racontent que les chiens les ont poursuivis sur trois kilomètres.

«Nos chiens étaient suivis et parfaitement en règle»

Attrapés un peu plus tard, les molosse ont été envoyé au chenil d'Hourtin avant d'être mis en quarantaine à la SPA de Mérignac. Lors de leur passage à Hourtin, les propriétaires du chenil ont observé des chiens «au comportement très doux, absolument pas agressifs, ni encore moins violents.» Le vétérinaire qui a pu établir une expertise comportementale sur place le même jour, dresse un diagnostic similaire.

Le propriétaire, également voisin et bailleur de la location de Mélissa, semble sous le choc. «Je suis profondément attristé de ce qui s'est passé. Je ne comprends pas. Il a dû se passer quelque chose de particulier pour qu'ils attaquent, il n'y a jamais eu le moindre problème. Nos chiens étaient suivis et parfaitement en règle», raconte-t-il dans Sud-Ouest.

Une autre victime grièvement blessée aux mains

L'enquête est ouverte. Plusieurs expertises sont en cours pour juger de l'avenir des trois molosses. Mélissa reste à l'hôpital dont elle devrait sortir lundi, privée de mobilité des membres supérieurs et moralement très atteinte.«Ma vie ne sera plus jamais pareille. Aujourd'hui, tout ce que je veux c'est pouvoir de nouveau serrer mes deux petites filles dans les bras», confie la jeune femme qui envisage de porter plainte.

Dimanche 18 janvier, une autre femme, une retraitée, a été victime d'une attaque de chien, un Bull terrier. Elle a été grièvement mordue aux mains alors qu'elle tentait de s'interposer entre l'animal et son yorkshire qu'elle promenait, à Arès sur le Bassin d'Arcachon.