Gironde: Une femme aspergée d'essence a été grièvement brûlée

FAITS DIVERS Le petit ami de la victime est soupçonné de l'avoir blessée pour «la corriger»...

E.P.

— 

Illustration d'une pompe à essence
Illustration d'une pompe à essence — Yasuyoshi Chiba AFP

Dimanche matin, sur l'aire de repos de l'Estalot, sur la RN 10, à Cubzac-les-Ponts, situé à 30 minutes environ de Bordeaux, une femme a été retrouvée brûlée au second degré aux bras et aux jambes, selon les informations du journal Sud-Ouest. Elle a été transportée au service des grands brûlés, à l'hôpital Pellegrin.

Les enquêteurs de la brigade criminelle de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Bordeaux soupçonnent l'homme de 22 ans qui a donné l'alerte d'avoir mis le feu volontairement.

Elle s'est roulée au sol pour arrêter le feu

Selon eux,  il se serait rendu dans la station-service pour acheter une bouteille d'eau qu'il aurait immédiatement vidée pour la remplir d'essence et asperger ensuite celle qui semble être son ex-compagne et qu'il voulait «corriger» pour un motif qui reste à déterminer. En feu, la jeune femme s'est roulée au sol pour stopper les flammes. Pendant ce temps, l'agresseur est revenu chercher de l'eau à la station et a donné l'alerte.

La victime est une jeune Bulgare, dont la famille est installée dans la région de Limoges, et qui vit à Bordeaux depuis plus d'un an. D'après Sud-Ouest, elle s'est prostituée pendant longtemps avant de trouver refuge récemment chez une connaissance dans la région de Saint-André-de-Cubzac. Son ex-compagnon n'aurait semble-t-il guère apprécié ce comportement et dimanche, il l'a rejoint pour tenter de la convaincre de revenir à Bordeaux.

Le suspect nie les faits

L'homme a d'abord indiqué que la victime avait tenté de se suicider tandis qu'elle aurait expliqué qu'il s'agissait d'un accident. Dimanche, les versions ont évolué bien que le suspect nie toujours l'avoir aspergée.

Sa garde à vue a été prolongée et il devrait être déféré ce mardi au parquet qui pourrait ouvrir une information judiciaire pour tentative d'homicide volontaire.