Bordeaux: Les cinq résolutions à tenir en 2015 pour les Girondins

FOOTBALL Pour que les Girondins entrent dans leur Nouveau stade en tant qu’européens, il faudrait…

Marc Nouaux

— 

Les joueurs des Girondins de Bordeaux célèbrent un but contre Nice, le 23 août 2014.
Les joueurs des Girondins de Bordeaux célèbrent un but contre Nice, le 23 août 2014. — AFP PHOTO / JEAN CHRISTOPHE MAGNENET

Cap sur 2015. Si l’année civile a bien démarré avec une victoire des Girondins en Coupe de France, il y a tout de même beaucoup de boulot à accomplir pour entrer dans le Nouveau stade en tant qu’européen. On a trouvé cinq bonnes résolutions à tenir pour les Girondins de Bordeaux.

Suivre Willy Sagnol, tout le temps.

La star des Girondins de Bordeaux n’est ni Cheikh Diabaté, ni Lamine Sané, ni Cédric Carrasso. La star du club, c’est Willy Sagnol, le coach. Vainqueur de la Ligue des Champions, finaliste d’une Coupe du Monde, l’entraîneur bordelais a un bagage incomparable à ceux dont disposent ses joueurs. Depuis son arrivée, il incarne un modèle à suivre. Même si son effet commence à poser question chez certains fans, ce n’est pas lui qui est remis en cause mais ses joueurs, coupables, aux yeux des supporteurs, de ne pas se mettre au niveau d’exigence de leur entraîneur. Si Bordeaux veut poursuivre son opération reconquête, il faut que les joueurs le suivent. Lui, qui normalement, connaît la recette du succès.

Continuer à proscrire les 0-0

On ne le dit peut-être pas assez, mais le bilan de Willy Sagnol à la mi-saison ressemble beaucoup à celui de Francis Gillot l’an passé à la même époque il y a un an. En 22 matchs, Bordeaux n’a concédé qu’un seul 0-0 (à Metz), comme l’an passé, et n’a terminé que quatre rencontres sans marquer (à Reims, au PSG, à Metz et Lyon). Sagnol, lors de sa prise de fonction avait promis qu’il y aurait «des buts et du spectacle à Bordeaux». Pour l’heure, il a en partie tenu promesse. Reste à ses joueurs, qui se sentent «en confiance», comme disait Henri Saivet en décembre, à poursuivre sur leur lancée. Et à montrer au public, qu'à Chaban-Delmas, on ne s'ennuie jamais. Ou presque.

Que les jeunes mangent plus de salades

«Le football devient beau avec les résultats mais pour avoir des résultats, il faut être 100% professionnel, avait tancé Sagnol après la déroute face à Lyon. Tout le monde au club, pas que les joueurs, doit se remettre en question. Je veux bien donner ma confiance mais elle se mérite.» La phrase du coach bordelais avait suscité quelques questions concernant l’hygiène de vie de certains de ses joueurs. Le président Triaud ou le coach lui-même ont réfuté l’idée que cela concernait des sorties nocturnes arrosées, ils ont préféré préciser qu’il s’agissait de comportements à avoir en dehors des matchs ou entraînement (alimentation, sommeil…). Donc fini les macdo ou les kebabs, il faut manger des salades pour avoir de bons résultats.

Arrêter de prendre des buts évitables

Faute de concentration, erreur individuelle, pénalty offert… Sané, Carrasso, Pallois, Mariano… Chacun y va de sa petite faille depuis le début de la saison dans la défense girondine. Et les erreurs se paient cash. Un paradoxe lorsque l’on regarde la première partie de saison de ces joueurs, qui ont su se hisser par moments à leur meilleur niveau individuellement après avoir été en dedans l’an passé pour certains. Si Bordeaux veut être un candidat à l’Europe, il doit faire preuve de plus de fiabilité, notamment sur le plan défensif.

Trouver un nouveau buteur

Cheikh Diabaté blessé pendant quatre mois, il va falloir trouver une autre solution pour marquer des buts. Certes, Jussiê revient de blessure mais il n'a jamais inscrit une dizaine de buts en une demi-saison. Yaya Sanogo (Arsenal) a été évoqué mais Wenger a freiné cette idée à plusieurs reprises. Qui sera l'élu pour les Girondins? Difficile en tout cas de croire qu'il changera tout. Lors des saisons précédentes, les attaquants ayant débarqué en Gironde au mercato n'ont pas vraiment marqué les esprits. André, Hoarau, ça vous dit quelque chose?