Bordeaux: Décédés après avoir été intoxiqués au monoxyde de carbone

FAITS-DIVERS Deux hommes d'une trentaine d'années sont morts samedi matin, dans leur appartement de Talence...

Mickaël Bosredon

— 

Pour éviter tous risque d?intoxication au monoxyde de carbone, vérifiez vos installations de chauffage régulièrement.
Pour éviter tous risque d?intoxication au monoxyde de carbone, vérifiez vos installations de chauffage régulièrement. — VALINCO/SIPA

Deux hommes âgés de 31 et 28 ans ont été retrouvés morts samedi matin dans un appartement à Talence, vraisemblablement intoxiqués au monoxyde de carbone. De nationalité camerounaise, les deux hommes ont été découverts inanimés au sein de la résidence Pacaris où ils habitaient.

Selon les premiers éléments fournis par les secours, un taux anormal de monoxyde de carbone a été détecté par les pompiers à leur arrivée sur les lieux, où ils avaient été appelés par la police aux alentours de 9h30. C’est un voisin qui avait donné l’alerte.

Plusieurs habitants ont fait l’objet d’un bilan médical sur place, mais aucun n’a été hospitalisé. Une fuite de gaz émanant de l’appareil de chauffage d’appoint que les deux victimes utilisaient dans une des chambres serait à l’origine du drame. Le parquet de Bordeaux a ordonné une enquête et demandé l’autopsie des deux corps, qui ont été transportés à l’Institut médico-légal de Bordeaux.

Résidence bien entretenue

Interrogé par nos confrères de Sud-ouest, Alain Cazabonne, maire de Talence, affirme que l’état de la résidence ne faisait l’objet d’aucune inquiétude. « Elle est un peu ancienne mais bien entretenue. Le chauffage collectif fonctionne et fait l’objet de contrôles réglementaires. »

Chaudière mal réglée, ventilation défectueuse… Les intoxications au monoxyde de carbone, un gaz inodore et incolore, se multiplient chaque année avec l’arrivée du froid. En moyenne, ces intoxications causent une centaine de décès par an en France, selon le ministère de la Santé. En se substituant à l’oxygène dans le sang, ce gaz provoque des intoxications plus ou moins graves.