L'usine Ford Blanquefort change de tête, mais pas de stratégie

ECONOMIE Un nouveau président a pris la tête de Ford Aquitaine Industries, lundi, à Blanquefort. Laurent Dudych, 41 ans...

M. G.

— 

Un nouveau président a pris la tête de Ford Aquitaine Industries, lundi, à Blanquefort. Laurent Dudych, 41 ans, succède à Alain Claus, parti à la retraite sur la pointe des pieds vendredi, à 58 ans. Il avait commencé comme technicien à la création de l'usine, en 1973. Son successeur a déjà travaillé sur le site de Blanquefort à la fin des années 1990.Mais les syndicats ne s'y trompent pas : « Ce n'est pas la tête, mais ce qu'il y a dans la valise qui compte, note Jean-Claude Conte, coordinateur du comité d'entreprise. Le lancement d'un nouveau produit aurait insufflé une bouffée d'oxygène. » Or, Laurent Dudych n'aurait pas fait d'annonce à son arrivée. Pour l'intersyndicale, qui milite pour la création d'un pôle consacré à la voiture hybride électrique, l'avenir du site passe par la reconversion. Ford Blanquefort compte environ 2 200 emplois, après 215 départs en préretraite enregistrés depuis fin 2006.