Fusion des régions: «Le terme Aquitaine, ou Grande Aquitaine, serait pertinent»

INTERVIEW Le géographe bordelais Guy Di Méo apporte son éclairage sur le nom que devrait porter la future région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes…

Mickaël Bosredon

— 

Carte de France à 13 régions votée à l'Assemblée nationale le 23 juillet 2014.
Carte de France à 13 régions votée à l'Assemblée nationale le 23 juillet 2014. — Ministère de l'Intérieur

Alors que les présidents des trois régions Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes se rencontrent ce lundi à Limoges, le géographe Guy Di Méo (professeur des universités à Bordeaux-3) livre à 20Minutes son analyse sur cette future grande région.

Le débat est ouvert pour le nom de la future grande région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. Qu’en pensez-vous?

Aquitaine serait un nom qui ferait sens. La grande Aquitaine romaine et médiévale avait une taille correspondant à peu près à la future grande région. Le nom Limousin serait un peu restrictif, tandis que Poitou-Charentes est une construction contemporaine, une fabrication politique assez contestable. Donc Aquitaine serait le terme qui recouvrerait le mieux l’ensemble.

Mais cela pourrait générer des contestations de la part des autres régions…

Oui, cela peut créer des susceptibilités côté Limousin et Poitou-Charentes. C’est pour cela que, lorsqu’il y a des fusions, il est toujours intéressant de trouver des noms nouveaux, de façon à ne blesser personne. Surtout que les gens entrent dans un système qu’ils n’ont pas forcément choisi. Mais, dans ce cas, on voit mal quel nouveau nom pourrait émerger. Cela pourrait être «Sud-Ouest», mais ce nom ne peut pas s’envisager sans Toulouse, qui n’est pas de la partie. On pourrait aussi trouver des références à l’Atlantique, mais la côte Atlantique monte bien plus au nord, et nous n’en sommes pas les seuls dépositaires. C’est pourquoi il me semble que le terme Aquitaine, ou grande Aquitaine, serait plus pertinent.

La capitale de cette future grande région sera-t-elle Bordeaux?

Cela me semble assez évident. Et il est vrai que cela peut faire beaucoup pour les autres régions, non seulement de perdre leur nom mais de perdre aussi leurs têtes de régions, qui sont qui sont Poitiers et Limoges. C’est pourquoi je plaide pour une mise en réseau de ces pôles régionaux, afin que l’on ne se retrouve pas avec une agglomération bordelaise - dont la dynamique va sans doute nous amener vers une agglomération millionnaire d’ici une à deux décennies - et un désert autour. Cette mise en réseau devrait également concerner d’autres pôles, comme Pau, les métropoles de la Côte Basque, Brive… Il faut créer de la dynamique dans un vaste espace comme celui-là.

La fusion de ces trois régions vous semble pertinente?

Oui, même si le découpage parfait n’existe pas. Une autre option aurait été la fusion de l’Aquitaine avec Midi-Pyrénées, qui aurait permis de constituer un pôle aéronautique de premier plan. Mais cette formule actuelle n’est pas mauvaise.