Bordeaux: Du spectacle, des buts, les Girondins ont gagné en séduisant face à Lorient

FOOTBALL Face à Lorient, Bordeaux a pris d’assaut le but adverse et a multiplié les occasions de but

Marc Nouaux

— 

Cheick Diabaté auteur d'un doublé avec les Girondins face à Lorient le 6 décembre 2014.
Cheick Diabaté auteur d'un doublé avec les Girondins face à Lorient le 6 décembre 2014. — NICOLAS TUCAT / AFP

«En termes de contenu offensif, c’est certainement notre meilleur match de la saison.» Willy Sagnol, le coach des Girondins, ne s’est pas trompé. A l’issue de la belle victoire de son équipe face à Lorient (3-2), il a tenu à louer le travail de ses milieux offensifs et attaquants. Maurice-Belay, Khazri et Touré ont délivré une partie de grande qualité, permettant à Diabaté, entré à l’heure de jeu, de profiter de leur travail de sape en inscrivant un doublé.

«On a subi les assauts et les accélérations permanentes du secteur offensif bordelais, a reconnu l’entraîneur de Lorient, Sylvain Ripoll. On a eu beaucoup de mal à résister à leurs temps forts.» Irrésistibles, les Girondins ont fait mal aux Bretons en centrant et en frappant au but à de nombreuses reprises. Et sans les arrêts de Lecomte, le score aurait pu être bien plus lourd en leur faveur.

«Le public en a eu pour son argent»

«Le public en a eu pour son argent», s’est également satisfait, l’attaquant, Nicolas Maurice-Belay. Plein de générosité, le gaucher, qui s’est «senti vraiment très en jambes», a été un des détonateurs de l’attaque girondine. Les Bretons, qui ont subit de grandes vagues de toutes parts, étaient d’ailleurs tous unanimes pour reconnaître que, même s’ils ont mené deux fois au score, ils méritaient leur défaite tant Bordeaux s’est montré supérieur dans le jeu.

Et après deux matchs où Bordeaux a plutôt peiné dans le jeu malgré son invincibilité (1-0 face à Lille et 0-0 à Metz), le spectacle a été au rendez-vous. Le public a apprécié le succès et surtout le comportement de son équipe, en témoigne l’échange entre les joueurs et le virage Sud après la rencontre. Une scène déjà aperçue il y a une semaine face à Lille. L’opération reconquête entamée l’été dernier est plus que jamais en marche.