Ligue 1: Pallois, ce si précieux joueur pour les Girondins de Bordeaux qui ne s’enflamme jamais

FOOTBALL Le défenseur central de Bordeaux, impeccable depuis le début de la saison, n’aime pas évoquer son cas personnel…

Marc Nouaux

— 

Nicolas Pallois, défenseur des Girondins lors du match contre Caen, le 19 octobre 2014.
Nicolas Pallois, défenseur des Girondins lors du match contre Caen, le 19 octobre 2014. — MEHDI FEDOUACH / AFP

Nicolas Pallois, c’est un roc. Impeccable, impressionnant, solide… voici des mots qui reviennent régulièrement lorsque l’on évoque le défenseur central des Girondins. A 27 ans, l’ancien de Caen, Quevilly, Valenciennes, Laval et Niort vit un décollage tardif en Ligue 1. Joueur de champ le plus utilisé par Sagnol depuis le début de la saison, Pallois est très apprécié à Bordeaux et a gagné la confiance des supporteurs en l’espace de quatre mois. Au point que les plus enflammés d’entre eux aimeraient déjà le voir avec les Bleus.

Toute cette «agitation» autour de ce grand bonhomme qui mesure 1,90 m ne semble pourtant pas l’émouvoir. Pour lui, jouer autant n’est pas forcément une surprise. «Je ne suis pas venu à Bordeaux pour faire du tourisme, je suis venu pour avoir du temps de jeu.» Ce type de réponse, c’est Nicolas Pallois. Sobre et efficace, pas de fioritures, comme sur le terrain.

«Pas à moi de juger mes performances»

Et dès qu’une question le touche au sujet de ses performances individuelles, il se dérobe. Préférant utiliser des formules bien choisies et assez simples. Oui, on peut le dire «Nico» manie bien la langue de bois. Mais pourquoi donc? 

«Ce n’est pas que je n’aime pas parler de moi mais pour l’instant, je suis là pour prouver sur le terrain, répond-il encore sans changer de ton. Faire une bonne saison, après ce n’est pas à moi de juger mes performances.» Et lorsqu'il a été dans l'oeil du cyclone après l'affaire des paris et sa main face à Bastia, il n'a jamais changé de cap. Des réponses franches, courtes et efficaces.

Un comportement assez lice qui tranche avec sa personnalité dans le vestiaire, où il est plutôt chambreur et affirmé. A Niort, les deux dernières saisons, le garçon avait de l’importance. «Il faisait partie des leaders du vestiaire, raconte son ancien coach, Pascal Gastien. Les autres ont envie de le suivre. C’est quelqu’un qui ne pose aucun problème dans le groupe qui a toujours envie d’apprendre et de progresser.»

Bien défendre plutôt que de faire de grandes déclarations

Progresser, travailler, apprendre, des mots que l’intéressé répète inlassablement. Mais au fait, il est heureux, tout de même que tout le monde l’apprécie et qu’il soit loué par le public girondin? «On m’a fait confiance, après j’essaie de répondre présent sur le terrain», répond-il malicieusement, avec le sourire, tout de même.

On l’a compris, cela ne sert à rien d’aller chercher de l’émotion chez le garçon. Tout en retenue, Pallois fait bien comprendre que son métier, ce n’est pas faire de grandes déclarations. Lui, il est là pour empêcher les attaquants adverses de marquer, et il le fait très bien depuis le début de la saison. Pas besoin d’en rajouter.