Immobilier: Bordeaux, seule grande ville où les prix continuent de monter

LOGEMENT Le prix médian a augmenté de 6% en un an dans la capitale de l'Aquitaine…

Mickaël Bosredon
— 
Bordeaux, 13 septembre 2012. Illustration immobilier a Bordeaux. - Photo : Sebastien Ortola
Bordeaux, 13 septembre 2012. Illustration immobilier a Bordeaux. - Photo : Sebastien Ortola — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Le nombre de transactions de logements anciens en France a progressé de 5,4% sur les douze mois écoulés, à fin septembre, selon les chiffres publiés jeudi par les notaires.

D'octobre 2013 à fin septembre 2014, quelque 725.000 ventes ont été enregistrées par les notaires de l'Hexagone, dont 589.500 en province et 135.500 en Ile-de-France, selon les chiffres compilés par les Notaires de France.

Le prix médian des appartements anciens a bondi de 6% à 3.080 euros le m2 à Bordeaux, seule grande métropole française où il a progressé de manière conséquente, alors qu’en province, les prix des appartements anciens affichent un recul général de 1,7% à fin septembre, sur un an.

Troisième ville la plus chère de province

Bordeaux est désormais la troisième la ville la plus chère de province, derrière Nice (3.560 euros le m2, -1,2% sur un an) et Lyon (3.300 euros le m2, +0,1% en un an). Elle devance Lille (2.940 euros, -4,9%), Nantes (2.560 euros, -0,1%) et Montpellier (2.520 euros, -5,9%).

Au sein des communes de plus de 150.000 habitants, Le Havre et Montpellier sont celles où le prix médian au m2 des appartements anciens a le plus reculé à fin septembre sur un an, respectivement de 9,6% à 1.730 euros, et 5,9% à 2.520 euros.