Illustration de la maison d'arrêt de Gradignan. -Photo : Sebastien Ortola
Illustration de la maison d'arrêt de Gradignan. -Photo : Sebastien Ortola — S. ORTOLA / 20 MINUTES

SOCIAL

Bordeaux: La maison d'arrêt de Gradignan bloquée par une centaine de surveillants

Les sanctions prises contre les détenus impliqués dans des agressions de gardiens ne satisfont pas l'intersyndicale...

Ce mercredi, une centaine de surveillants ont bloqué la maison d’arrêt de Gradignan pour dénoncer le «laxisme» de la direction en matière disciplinaire vis-à-vis des détenus impliqués dans des agressions récentes. C’est l’intersyndicale UFAP-Unsa-FO-CGT qui a appelé au blocage, levé à 8h30 après l’intervention des forces de l’ordre, qui s’est déroulée sans incidents.

L’UFAP-Unsa, majoritaire localement, rappelle que dix gardiens font l’objet ces jours-ci d’interruption totale de travail (ITT) après des agressions ou incidents.

Le départ du directeur de la maison d'arrêt demandé

Trois surveillants ont été blessés jeudi après être intervenus dans des bagarres entre détenus. L’un d’eux souffre d’une fracture à la main et l'autre d’une luxation de la mâchoire.

Le syndicat parle d’un «sentiment d’impunité» qui s’installe parmi les détenus faute de sanctions adéquates. L’intersyndicale demande le départ du directeur de la maison d’arrêt et une audience avec la direction régionale.