Ligue 1: Les Girondins de Bordeaux ne se cachent pas, ils pensent à la troisième place

FOOTBALL Derrière l’OM et le PSG, Bordeaux estime avoir son mot à dire…

Marc Nouaux

— 

Bordeaux's players Ferreira, Diabate, Plasil, Contento reacts after Diabate's goal during the French League Cup soccer match between Toulouse Football Club and Girondins de Bordeaux at the Toulouse Stadium in Toulouse, southern FRANCE - 28/10/2014./LANCELOT_FLAF019/Credit:LANCELOT FREDERIC/SIPA/1410282351
Bordeaux's players Ferreira, Diabate, Plasil, Contento reacts after Diabate's goal during the French League Cup soccer match between Toulouse Football Club and Girondins de Bordeaux at the Toulouse Stadium in Toulouse, southern FRANCE - 28/10/2014./LANCELOT_FLAF019/Credit:LANCELOT FREDERIC/SIPA/1410282351 — SIPA

Les résultats du week-end dernier permettent de tirer un enseignement essentiel. Derrière le leader, Marseille et le champion de France en titre, le PSG, personne ne peut tenir le rythme.

De la troisième à la septième place, cinq équipes se tiennent en trois points. Lyon, Bordeaux, Saint-Etienne, Rennes et Nantes. Sans oublier Monaco (10e à 7 points) et Lille (14e à 11 points), qui sont deux candidats aux places européennes en fin de saison.

«Quatre-cinq équipes à prétendre»

«Etre premier aujourd’hui, c’est vrai que c’est compliqué quand on voit le niveau de Marseille et du PSG mais cette troisième place, c’est entre quatre-cinq équipes et on en fait partie, estime Grégory Sertic, le vice-capitaine des Girondins. Il ne faut rien lâcher jusqu’à la trêve hivernale et après on fera un premier bilan et on sait que la deuxième partie est d’autant plus dure.»

Son entraîneur, Willy Sagnol, dresse le même constat. «On est quatre-cinq équipes à prétendre à ces places-là. Saint-Etienne, depuis trois-quatre ans est toujours là, Lyon a toujours un effectif de qualité, Rennes a effectué un bon recrutement avec un entraîneur avec de belles valeurs, Nantes, que l’on n’attendait peut-être pas forcément mais qui démontre une certaine solidité, c’est une équipe extrêmement difficile à manœuvrer, on pourra en parler un petit peu plus dans une douzaine de jours. »

«L’importance des séries»

Comment faire alors pour sortir vainqueur de ce «mini-championnat» et être la troisième force derrière les deux gros? «Il faudra rester le plus longtemps possible dans ce groupe là après ça se jouera sur des détails, sur des séries, estime Sagnol. Pour être premier ou deuxième il faut avoir de la régularité, pour les premières places ‘’d’honneur’’, l’importance des séries est grande.»

Si rien n’est encore joué dans cette course à l’Europe après quinze journées, l’ambition est au moins affichée. A demi-mot, Bordeaux l’assume. La course pour la troisième place de la Ligue 1, synonyme de tour préliminaire de la Ligue des Champions, demeure un objectif. Et cela faisait longtemps que l’on n’en avait pas entendu parler en Gironde.