Bordeaux: Suppression annoncée des agents dans les parcs relais de l'agglomération

SOCIAL Kéolis va automatiser la gestion de ses grands parkings à partir du 1er janvier 2015...

Elsa Provenzano

— 

A Bordeaux, le 18 novembre 2014, le parc relais de la ButtiniËre, ‡ Lormont.
A Bordeaux, le 18 novembre 2014, le parc relais de la ButtiniËre, ‡ Lormont. — E.Provenzano / 20 Minute

Les 90 personnes, dont 30 à temps plein, employées pour accueillir et guider les utilisateurs dans treize parcs relais de l’agglomération vont être remplacées par des automates au 1er janvier 2015.

C’est ce que les salariés de la société Phone Régie, l’exploitant qui sous-traite ces parcs relais, ont appris mercredi, après que Kéolis a été reconduit pour huit ans comme délégataire des transports publics sur la communauté urbaine (CUB), le 31 octobre dernier. Kéolis Bordeaux explique vouloir faire évoluer ces parcs relais et s’engage à proposer plusieurs offres de reclassements aux agents.

«Pas de casse sociale»

«On savait que le contrat allait être rediscuté mais depuis onze ans que je suis dans l’entreprise, il y a toujours eu une reprise du personnel, quoi qu’il arrive», déplore Ghislaine Lesage, déléguée syndicale CFDT. «On veut redéployer le personnel pour créer huit agences commerciales et organiser de la surveillance et de la maintenance sur les parcs-relais», explique Hervé Lefèvre, directeur de Kéolis Bordeaux. Une réorganisation qui permettrait de maintenir 30 postes.

«Il y aura certes une réduction d’effectifs mais Kéolis sera aux côtés des agents soit en leur proposant des postes de conducteurs de tramway ou de bus sur lesquels ils seront prioritaires, soit en accompagnant une réorientation professionnelle», assure le directeur de Kéolis.

La CFDT parle, elle, d’un «gâchis humain» provoqué par cette décision de généraliser l’automatisation. Les salariés cherchent à rencontrer Alain Juppé, président de la CUB, et un représentant de Kéolis. Ils envisagent de bloquer les parcs et de manifester, pour défendre leurs emplois.

Des pôles d’échanges intermodaux
Un parc-relais est une aire de stationnement gardiennée, permettant aux automobilistes de garer leur véhicule pour emprunter les lignes de tram, de bus ou les vélos en libre-service. Les agents, employés par la société Phone Régie, donnent des informations sur les trajets, les fréquences, les tarifs et les conditions d’abonnement. Ils vendent également des tickets de transports. Il y a quinze parcs relais sur la CUB dont deux sont déjà automatisés.