Bordeaux: «Les medias ont été durs avec moi», regrette Valérie Trierweiler

PEOPLE L'ancienne compagne de François Hollande était en dédicace à Bordeaux, où elle a expliqué sa relation avec ses lecteurs...

Mickaël Bosredon

— 

Valérie Trierweiler, durant sa séance de dédicace à la librairie Mollat de Bordeaux
Valérie Trierweiler, durant sa séance de dédicace à la librairie Mollat de Bordeaux — M.BOSREDON/20MINUTES

Valérie Trierweiler a attiré la foule à la librairie Mollat de Bordeaux, où elle est venue vendredi après-midi dédicacer son livre Merci pour ce moment, qui s'est vendu à 600.000 exemplaires.

Valérie Trierweiler dans les rues de Bordeaux, avant son arrivée à la librairie Mollat - M.BOSREDON/20MINUTES

Beaucoup de lecteurs s'étaient déplacés avec l'ouvrage, mais un grand nombre de curieux venaient simplement voir l'ex-Première dame. Chose rare pour une séance de dédicace à la librairie, un service de sécurité encadrait d'ailleurs l'arrivée de l'auteure.

Arrivée de Valérie Trierweiler à la librairie Mollat, le 14 novembre 2014 - M.BOSREDON/20MINUTES

Ses exigences étaient claires: dix minutes de séance photo avant la dédicace, pas plus. Valérie Trierweiler a consenti à répondre à quelques questions, rapidement. D'une voix douce, elle est revenue sur la tempête médiatique qu'a suscité son livre. «Je ne regrette rien, a-t-elle lâché. Les medias ont été durs avec moi, mais je suis une guerrière.»

Beaucoup de monde pour échanger, ou juste apercevoir, l'ex-Première Dame à la librairie Mollat - M.BOSREDON/20MINUTES

Elle préfère relever ses relations avec le public. «J'aime ce rapport direct aux gens. Pendant mes rencontres publiques, ils sont capables de me parler de choses très intimes, comme moi dans mon livre. Ils évoquent leurs séparations, leurs maladies... Et il n'y a pas que des femmes qui me lisent, je vois beaucoup d'hommes, des gens de tous âges, notamment des très jeunes, comme des collégiens. Mais on m'interpelle très peu sur la politique, contrairement à ce que l’on pourrait penser.»